Accueil du site

Sommaire

Le diariste

Cont@ct

Journal divers de l'an 2016

Journal divers de l'an 2018

 

 

 

 

 «  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »

 

 

 

Journal divers de l'an 2017

Philosophie, humour, idées

 

Vers jeudi 5 janvier 2017

Découverte d'une position sexuelle: levrette sur les coudes, les mains croisées empoignant chaque sein.

 

vendredi 6 janvier 2017

Les oligopoles et les oligopsones font la ploutocratie.

 

Quelle sociologue de garde (comme son père Raymond Aron), Dominique Schnapper,

- à avoir toujours le mot "démocratie" à la bouche alors qu'elle fustige le tirage au sort : qu'elle relise les définitions d'Aristote, Spinoza et Montesquieu (https://www.franceinter.fr/emissions/la-marche-de-l-histoire/la-marche-de-l-histoire-05-janvier-2017) ;

- à prétendre (par élitisme et anti-populisme) qu"Hitler a été démocratiquement élu : le chancelier n'est pas élu mais désigné par le président, en l'occurrence Hindenburg le 31 janvier 1931, alors que le parti nazi était descendu entre juillet et novembre 1932 de 37,4% à 33,1% des voix lors des deux dernières élections législatives (https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/le-grand-temoin-avec-dominique-schnapper).

http://lucadeparis.free.fr/infosweb/democratie.htm

 

 

jeudi 12 janvier 2017

[Les Matins de France Culture la veille https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/la-gauche-contre-le-peuple ] Pour résumer Jean-Claude Michéa, l'Ancien Régime (prérévolutionnaire) avait une hiérarchie marquée et figée, avec la soi-disant "noblesse" (en fait une eugénocratie), mais avait aussi une forte solidarité avec par exemple les communaux. La droite veut préserver la première caractéristique, et la gauche la détruire, mais les deux au détriment de la seconde; alors que le socialisme veut détruire la première et préserver, ou réinstaurer la seconde.

 

|Les enfants peuvent avoir une rémunération pour un travail qui leur permettra d'acheter librement ce qu'ils veulent et qui est autorisé (vêtements qui leur plaisent, friandises).

 

Un carlin est un chien câlin qui ne manque pas d'air.

 

J'ai d'abord pensé que Jean-Luc Mélenchon aurait dû participer aux Primaire Citoyennes car:

1 - il y avait là un choix démocratique par les citoyens de gauche ou socialistes (les débats télévisés offrant une iségorie), alors que son auto-proclamation de candidature est autocratique;

2 - il  ne devait y avoir qu'un candidat afin d'avoir une chance de gagner la présidentielle (voire même rien que pour atteindre le second tour) face à Fillon et Le Pen;

Puis j'ai été convaincu par son argument que sa participation impliquait son engagement à soutenir tout gagnant, y compris Manuel Vals (le pire), et qu'il ne pouvait pas honnêtement le faire.

Mais je pense maintenant que s'il avait perdu, il aurait pu le faire a minima, comme de doute façon, j'imagine qu'il le ferait en préférant que ce soit plutôt Vals que Fillon ou Le Pen qui soit élu président; et s'il avait gagné, il aurait éliminé les autres candidats et les aurait obligés à le soutenir; s'il ne s'engage pas dans cette primaire, s'il refuse ce quitte ou double, c'est parce que son but et sa croyance ne sont pas de gagner l'élection, mais qu'il veut avant tout conserver sa position (quitte à participer à une réédition du scénario de l'élection présidentielle de 2002 par division de la "gauche" au premier tour).

J'ajouterai même qu'il a manqué une rare occasion d'éliminer les candidats centristes, car on a constaté que la Primaire de la Droite et du Centre a éliminé le candidat centriste Juppé, les citoyens motivés à participer à cette primaire préférant majoritairement un candidat résolument de droite, alors que la direction du parti dominant de la droite aurait été tenté de choisir un candidat moins clivant afin de gagner plus sûrement.

Quand je vois la fadeur et la superficialité du discours des sept candidats, je pense que Mélenchon avait ses chances (malgré son aspect clivant, par exemple sur Cuba, pour gagner une présidentielle).

Personnellement, je voterai à la primaire de gauche, avant tout afin d'éliminer Vals, et en votant pour Montebourg (seul à proposer une assemblée de citoyens tirés au sort).

Enfin, nous verrons au premier tour de la présidentielle s'il a eu tort de s'abstenir (s'il est alors devant le candidat issu de cette primaire) ou raison (s'il est derrière sans avoir amené un duel Fillon/Le Pen).

Je finirai par une question: quel candidat dévoile les secrets de la création monétaire afin d'expliquer radicalement (c'est-à-dire jusqu'aux racines) et d'endiguer la déliquescence des acquis sociaux?

 

samedi 14 janvier 2017

[VUNCF, http://www.vuncf.org/?p=2843] Voltaire: "Une société bien organisée est celle ou le petit nombre fait travailler le grand nombre, est nourris par lui, et le gouverne."

Elitisme de Voltaire

 

[Les Secrets de la monnaie, p. 45] que le travail disparaisse, parce que tous les travaux seraient effectués par des robots, ne suffit pas tout à fait ; car il faudrait aussi ,des dettes, des dédommagements envers ses victimes.

 

Les règles de droit auraient trois critères, d'être légitimes, obligatoires et générales: mais être une règle et être obligatoire, c'est un pléonasme; être une règle et générale est aussi un pléonasme (s'appliquer à toutes les personnes d'une catégories, y compris tous les monarques...): il ne reste que la légitimité.

 

A la primaire de gauche payante à un euro pour chaque tour, devant chaque bureau, nous placer pour mendier dans une urne avec inscrit dessus: "Un euro (plus ou moins) pour participer à la primaire dans ce bureau de vote, les euros supplémentaires servant à financer des initiatives de démocratie réelle".

 

mercredi 18 janvier 2017

Invention d'un scanner pour ne pas abimer les livres: deux vitres en toit.

 

[A propos de la ministre de la Santé Marisol Touraine qui refuse de répondre à la professionnelle des urgences médicales qui dénonce les conditions de travail, au prétexte qu'elle est militante du Parti de Gauche]

Lorsque le sage montre la Lune, le manipulateur montre le doigt et l'imbécile le regarde.

 

vendredi 20 janvier 2017

La gelée, je l'ai là.

 

Recueil d'articles: Monnaie, travail et capital, ou plutôt Démocratie, monnaie, travail et capital.

 

Ce qu'a écrit Antonin Artaud: "L'artiste qui n'a pas ausculté le cœur de son époque, l'artiste qui ignore qu'il est un bouc émissaire, que son devoir est d'aimanter, d'attirer, de faire tomber sur ses épaules les colères errantes de l'époque pour la décharger de son mal-être psychologique, celui-là n'est pas un artiste." rejoint ce qu'a dit Jean-Luc Godard:

"La marge, c'est ce qui tient les pages.'.

 

 

vendredi 27 janvier 2017

One man chaud (bouillant): masturbation

 

Le prêtre Martin Luther amorce en 1517 dans le nord-ouest de l'Europe une réforme libératrice de l'autorité catholique, papale, vendant des indulgences pour le salut de l'âme, le salut selon lui ne pouvant venir que de la démarche individuelle.

 

samedi 28 janvier 2017

[A Synerj, j'entends une femme dire que l'on s'est tiré une balle dans le pied en votant oui pour le quinquennat plutôt que de maintenir le septennat, car on confondait ainsi la fonction présidentielle exécutive et la fonction législative.

J'ai voté oui pour que les présidents durent moins longtemps; il faut aussi remarquer qu'avec le septennat, les présidents avaient encore plus de chances de durer en se faisant réélire contre la majorité parlementaire qui s'était faite contre eux (cas de François Mitterrand et Jacques Chirac, et donc de durer deux mandats; alors qu'avec le quinquennant, chaque président a plus de probabilité de ne pas être réélu.

 

La matraque rend patraque.

 

lundi 30 janvier 2017

Du jus de carotte pour son lapin.

 

Radio RMC: Louis Alliot, vice-président du Front National, argumente qu'il est normal de faire payer les soins médicaux des étrangers car ils n'ont pas contribué au financement depuis des années; mais venant de pays pauvres, ceux-ci sont exploités par les pays riches dont la France.

 

mercredi 1er février 2017

Le mouton noir est connu comme le loup blanc.

 

Emmanuel Blanchard, documentariste sur Marine Le Pen ("Marine Le Pen, la dernière marche ?" sur France 3, http://www.france3.fr/emission/marine-le-pen-la-derniere-marche, 16 janvier 2017) a dit sur France 5 le 16 janvier 2017 à C à nous son attachement au peuple. On voit cela aussi dans le documentaire sur Jean-Luc Mélenchon (Gérard Miller, Jean Luc Mélenchon, l'homme qui avançait à contre courant, http://www.france3.fr/emission/jean-luc-melenchon-lhomme-qui-avance-contre-courant, 30 janvier 2017). Il y a une rivalité imitative de la part de Mélenchon contre Marine Le Pen, une jalousie du basculement du peuple des partis Socialiste et Communiste vers le Front National.

 

|[RTL, Lorànt Deutsch dans A La Bonne Heure, http://www.rtl.fr/culture/medias-people/lorant-deutsch-est-l-invite-de-stephane-bern-dans-a-la-bonne-heure-7787004675]

 Les trois strates de Paris, au centre, la Cité sur l'ile, lieu du pouvoir, sur la rive droite la bourgeoisie, labioreuse, le commerce, et sur la rive gauche les universités, les étudiants:

« Paris est coupé en trois, encore aujourd’hui : il y a la Cité, qui est vraiment le centre du pouvoir, avec anciennement le pouvoir temporel  et céleste, Notre Dame d’un côté, le Palais de Justice de l’autre, qui était le palais du roi ; on a sur la rive droite, ce qu’on amuse à dire, la ville bourgeoise, laborieuse, travailleuse, c’est la ville où l’on dépense, c’est la ville où on commerce, c’est la ville où on échange ; et la rive gauche, qui est la ville universitaire, donc la ville où on pense, par opposition à la ville où on dépense ; c’est la ville où on réfléchit, on est dans la contemplation, tantôt religieuse, tantôt étudiante, voilà. » (28mn32s-28mn59s)

La trilogie fonctionnelle, la triarticulation sociale.

 

Commencer une discussion par ne figez pas trop votre pensée. Assouplissez votre pensée.

 

vendredi 10 février

Un test sanguin sans gain financier.

 

dimanche 26 février 2017

Titre:

"Pour la fourniture inconditionnelle de biens de base plutôt que le revenu monétaire d'existence inconditionnel" plutôt que "Contre le revenu monétaire d'existence inconditionnel, pour la fourniture inconditionnelle de biens de base".

 

Comme candidats à l'élection présidentielle : quatre bourgeois bohèmes: Marine Le Pen, Emmanuel Macron, Benoît Hamon,  Jean-Luc Mélenchon; un bourgeois : François Fillon ; un ouvrier : Philippe Poutou.

 

Commentaires sur les arguments de http://www.revenudebase.info/decouvrir/

Pourquoi l'instaurer ?

Éradiquer la grande pauvreté

 « toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien­être et ceux de sa famille » : aucune nécessité de lui donner de la monnaie pour cela; autant lui fournir gratuitement la santé et autres sources  de bien-être.

« Nous avons entièrement les moyens de donner à chaque individu ce dont il a besoin » : même s'il a besoin d'héroïne? Chacun a besoin de biens, pas de monnaie (dans le désert, je préfère avoir de l'eau qu'être riche).

« Les conditions matérielles (logement, santé, etc.) se détériorent » : un revenu monétaire n'empêcherait pas cela : le prix du logement et de la santé peut augmenter; le prix de la santé est très variable selon sa santé: une maladie grave, une surdité, une vision à corriger.

« Quoi de plus simple en effet que de donner tous les mois une somme d’argent aux gens pour s’assurer qu’ils ne manquent de rien ? » : en quoi une somme monétaire fixe, identique pour tous, assurerait aux gens qu'ils ne manquent de rien? soit qu'elle n'est pas suffisante (les manques sont variables, par exemple selon la santé), soit qu'elle est utilisée sans combler les manques.

« Bien entendu, la mise en place d’un revenu universel n’est pas incompatible avec d’autres actions menées plus en amont ou avec la garantie d’accès à certains biens en nature (santé, éducation, logement), elle permet au moins de s’assurer que personne ne passe entre les mailles du filet de protection. » : Comment cela? Chacun avec sa carte Vitale de Sécurité Sociale, aurait accès au filet de protection sociale plus sûrement qu'avec quelques centaines d'euros.

« En outre, le revenu de base jouit d’une force symbolique sans précédent : l’inconditionnalité. » : la fourniture de biens peut être tout autant inconditionnelle.

  • Se réapproprier le travail
  • « En garantissant à tous les individus un revenu indépendant du salaire, le revenu de base diminue la peur du chômage et permet à chacun de récupérer un certain contrôle de sa vie professionnelle. » : encore mieux par la fourniture de biens.

    « Le rapport de force entre employeurs et employés est rééquilibré en faveur de ces derniers et chacun acquiert dès lors un véritable pouvoir de choix sur son activité professionnelle. » : les salaires devraient donc augmenter pour motiver les travailleurs, diminuant la valeur relative du revenu monétaire universel, et son pouvoir d'achat.

  • Développer de nouvelles richesses
  • « l’immense majorité des activités non professionnelles (éducation, tâches ménagères, bénévolat, etc.) ne sont pas reconnues comme travail alors même qu’elles jouent un rôle vital. En les soutenant et en les développant, le revenu universel doit permettre des les rendre plus visibles socialement, de leur apporter une légitime reconnaissance » : comment cela? Le revenu monétaire inconditionnel aurait tendance à développer des bénévolats, des travaux utiles, bénéfiques impayés et donc non dédommagés, non récompensés, contrairement à la fourniture inconditionnelle de biens.

    « On appelle économie collaborative ou contributive l’ensemble des projets productifs dans lesquels chacun peut contribuer sans attendre de contrepartie financière : logiciels libres, encyclopédie collaborative (Wikipédia), technologies et design open source, etc. Elle permet l’élaboration d’une richesse entièrement commune, développée hors de toute logique de rentabilité. [...] Loin d’être un secteur indépendant du reste de la société, la richesse produite par l’économie contributive profite à l’ensemble de ses acteurs. Elle permet notamment d’accroître la productivité dans les secteurs marchands puisque les entreprises bénéficient directement de cette multitude de services et d’informations mises à disposition gratuitement sur internet. » : pourquoi ces travailleurs, bienfaiteurs ne seraient-ils pas rémunérés? Il y a bien des abonnements payés pour accéder à Wikipédia ou à des logiciels libres, sur lesquels une partie pourrait payer les créateurs de contenu sur internet, par exemple. Avec le revenu monétaire inconditionnel, on entérine de donner autant à celui qui ne fait rien qu'à celui qui se démène pour les autres.

     

    Lundi 27 février 2017

    [Florian Philippot sur France Inter] Marine Le Pen adore Florian Philippot car c'était une personne qui était prêt à soutenir le FrontNational qui était son carcan en apportant son chevénementisme: Marine Le Pen aurait préféré avoir jean-Pierre Chevènement comme père.

     

    mardi 28 février 2017

    On peut être populiste sans être démocrate, si on pense qu'on doit faire le bonheur du peuple sans lui, voire contre lui, c'est-à-dire gouverner pour le peuple mais pas par le peuple.

    C'est le cas du chigalevisme ou chigaliovisme, du nom du personnage des  Démons de Fiodor Dostoëvski, inspiré du révolutionnnaire terroriste Serge Netchaiev: défendre le peuple contre lui-même: populisme non démocratique.

     

    mercredi 1er mars 2017

    |Triarticulation des processus conceptuels, de la pensée: 1 - assimilation (dont la confusion), 2 - distinction, 3 - inférence (déduction, induction, abduction, syllogisme).

     

    samedi 4 mars 2017

    [France Inter] « Société ouverte » : euphémisme signifiant société soumise à l'ultralibéralisme marchand.

     

    lundi 6 mars 2016

    François Hollande: « Mon Emmanuel, c'est la finance. ».

     

    Envoyé à Affaires sensibles sur France Inter, "Emile Louis : les disparues de l’Yonne", https://www.franceinter.fr/emissions/affaires-sensibles/affaires-sensibles-06-mars-2017

    Affaire Claude Dunand

    Attention à inviter des invités mieux informés et à mieux les interroger.
    Votre invité Hubert Besson a affirmé qu'on avait arrêté la plupart des clients de Claude Dunand.
    Le journal Libération par exemple a écrit une toute autre version http://www.liberation.fr/evenement/2001/02/10/un-sinistre-pavillon-a-appoigny_354184 :
    "A l'intérieur du pavillon, les policiers saisissent deux carnets, qui contiennent la liste des adeptes. Des clients. Hormis pour un ou deux d'entre eux, on ne remontera jamais les pistes. Et pour cause: les carnets ont disparu du palais de justice d'Auxerre. Un magistrat de l'époque l'affirme, un avocat confirme: «Ils ont été retirés de l'instruction, jamais exploités. L'affaire Dunand a été étouffée. Il y avait des réseaux, mais on n'a pas trop cherché.» Un exemple: l'enquête avait établi que Claude Dunand déménageait souvent, qu'il choisissait des pavillons isolés où il décorait avec soin sa salle de torture. «Mais on n'a rien fouillé, nulle part.» Autre bizarrerie: si Dunand se livrait à de telles pratiques depuis longtemps, comment imaginer, avance le même avocat, qu'il n'y ait pas eu d'autres victimes? «Les deux jeunes filles d'Appoigny furent sauvées in extremis. D'autres, auparavant, ont dû mourir.»"

    Ainsi que Le Parisien http://www.leparisien.fr/faits-divers/condamne-a-perpetuite-il-est-remis-en-semi-liberte-16-06-2001-2002237583.php :
    " Lors de l'instruction, Claude Dunand a évoqué à de nombreuses reprises une mystérieuse « organisation » avant de se rétracter au procès. Dans le pavillon, les enquêteurs ont saisi plusieurs « carnets d'adresses dont l'exploitation, note l'arrêt de renvoi, ne permettait pas de retrouver d'autres tortionnaires ». Lors du procès, le président de la cour d'assises a regretté « la disparition d'un carnet noir qui aurait pu amener de précieuses informations »."

     

    |Pour la fourniture inconditionnelle de biens de base plutôt/plus tôt que le revenu monétaire d'existence inconditionnel

     

    mercredi 8 mars 2017

    Céline Ondation.

     

    jeudi 9 mars 2017

    Par exemple une heure travail qui réduit en moyenne la durée de vie de un an (par exemple en zone très radioactive) doit être payée comme 365x24 heures de travail sans danger.

     

    vendredi 10 mars 2017

    |Lorsque cette solidarité est assurée, on pourra aussi s’interroger radicalement sur la redistribution monétaire par l’État, et même surtout sur la distribution monétaire, si la création monétaire n’est plus accaparée par les banques privées par le crédit (dont les trois quarts vont vers le financement de l’immobilier[i]). Comme l’explique Gérard Foucher dans Les Secrets de la monnaie, la création monétaire profite d’abord à ses créateurs et à ses premiers destinataires. Il préconise un dividende universel à chaque sociétaire, mais dans un État avec des politiciens élus qui agiraient par clientélisme. Dans un État démocratique, il faudrait discuter si la distribution aux serviteurs de la solidarité suffirait.


    [i] Gérard Foucher : Les Secrets de la monnaie. Changer la monnaie pour changer le monde, Yves Michel, 2013, p. 87 [index].

    lundi 19 mars 2017

    N'y a-t-il pas manipulation à avoir changé la définition de l'inflation: à ne plus la définir comme augmentation de la quantité de monnaie, mais comme augmentation des prix.

     

    mercredi 21 mars 2017

    [France Inter: Charles Pépin, qui dit que l'école de l'égalité est un échec, autant aller vers l'école de la singularité]

    |Les principes à défendre sont l'opposé de la tendance naturelle: dans le domaine culturel, c'est l'imitation qui domine, et donc l'identique, et on met en avant la liberté; dans le domaine politico-juridique, c'est l'inégalité qui domine et il faut tendre vers l'égalité; dans le domaine de la production et de la consommation, c'est l'égoïsme qui domine, et c'est la solidarité qu'il faut promouvoir.

     

    jeudi 23 mars 2017

    Oughourlian: Heideger dans sa conférence de 1935, a demandé pourquoi y a-t-il de l'étant plutôt que rien?

    Robert Boulin a eu les deux à la fois.

     

    Vendredi 24 mars 2017

    Plutôt que de tripolarisation, la quadripolarisation conceptualisée par Thomas Guénolé est plus juste, selon l’axe économique libre-échangisme versus protectionnisme, et l’axe sociétal progressisme versus conservatisme, avec placés au « centre » (c’est-à-dire les plus adoubés par l’élite) les candidats libre-échangistes : Macron progressiste, et Fillon conservateur ; et aux « extrêmes » (c’est-à-dire les plus rejetés par l’élite) les protectionnistes : Le Pen conservatrice, et Mélenchon et Hamon (qui risquent de s’éliminer par leur doublon) progressistes (https://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Gu%C3%A9nol%C3%A9#Sur_la_.C2.AB.C2.A0quadripolarisation.C2.A0.C2.BB_de_la_vie_politique).

    « Les primaires, en principe, avaient pour but de créer les conditions d’un retour à une bipolarisation à la fois identitaire et programmatique. ».

    Les élections ont pour but de départager les ambitieux rivaux par un processus relativement pacifique (sans violence autre que verbale). Elles sont mises en place par l’élite elle-même lorsqu’elle ne parvient pas à se départager. Elle est parfois satisfaite, comme lors du cas de la primaire de 2011 où un candidat très modéré dans son action, François Hollande (et non Martine Aubry ou Arnaud Montebourg) a gagné ; et souvent insatisfaite (cas de l’élection par les militants socialistes de Ségolène Royal, trop iconoclaste, ensuite minée par ses rivaux ; cas de François Fillon, trop traditionnaliste et pro-russe, alors que le candidat soutenu par l’élite était Alain Juppé ; cas de Benoît Hamon, trop socialiste, alors que le candidat préféré était Manuel Valls ; d’où le soutien médiatique d’un candidat de substitution à Juppé, hors partis anciens : Emmanuel Macron).

    Notons que le but visé par les deux grands partis anciens, à savoir éviter de perdre dès le premier tour pour cause de division, a été pour la gauche actuellement sabordé par Mélenchon lui-même en ne voulant pas y participer, alors qu’il se dit traumatisé et déprimé par le résultat du premier tour de 2002.

    « [L]a frustration et le rejet du politique exprimés par de larges franges de l’électorat » s’explique par l’article 27 de la Constitution Française, à savoir : « Tout mandat impératif est nul. », que se sont rédigés les politiciens pour eux-mêmes, et signifiant que les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent : il est anticonstitutionnel de légiférer contre les élus qui font le contraire du programme sur lequel ils se sont fait élire. Même le dernier référendum français (en fait un plébiscite masqué et raté), très débattu, il y a déjà douze ans, a eu son résultat trahi par les politiciens. Comme disait Woody Allen, si la dictature, c’est « Ferme ta gueule ! », la soi-disant "démocratie", c’est : « Cause toujours ! ». Autant rationnellement s’abstenir.

    Certes, « la droite et la gauche ont presque uniquement misé sur la croissance pour atteindre leurs objectifs de réduction du chômage et de progrès social ». Cela mérite d’être compris. Depuis quatre siècles, s’est imposé le système monétaire de réserves fractionnaires (et non intégrales, malheureusement), les banques s’étant arrogé le privilège de créer de la monnaie par le crédit (avec intérêts), le remboursement détruisant cette monnaie. Il faut donc de nouveaux crédits, de nouvelles créations monétaires pour que toute la masse monétaire ne soit pas détruite : la croissance est donc une nécessité dans ce système de cavalerie organisée qui ne peut aboutir qu’à des crises, des récessions (voir Irving Fisher, Maurice Allais, André-Jacques Holbecq et Philippe Derudder, Gérard Foucher). La plupart des politiciens et économistes médiatisés ne parlent pas de la cause radicale du chômage, cette onérosité monétaire, ne parlant que de mesurettes maintenant ce tonneau des Danaïdes.

    Quant à la « démocratie représentative », c’est un effacement du passé, par une novlangue, afin de renommer ce qui a été appelé durant deux millénaires de l’aristocratie, selon l’étymologie (étymologiquement, la vraie signification...), d’Aristote à Montesquieu en passant par Spinoza :

    - « Les élections sont aristocratiques et non démocratiques : elles introduisent un élément de choix délibéré, de sélection des meilleurs citoyens, les « aristoï », au lieu du gouvernement par le peuple tout entier. » (Aristote, Politique, IV, 1300b4-5).

    - « En effet, il y a cette différence principale entre le gouvernement démocratique et l’aristocratique, que dans celui-ci le droit de gouverner dépend de la seule élection, tandis que dans l’autre il dépend, comme je le montrerai au lieu convenable, soit d’un droit inné, soit d’un droit acquis par le sort »  (Spinoza, Traité politique, chapitre VIII : « De l’aristocratie », paragraphe 1).

    - « Le suffrage par le sort est de la nature de la démocratie. Le suffrage par le choix est de celle de l'aristocratie. Le sort est une façon d'élire qui n'afflige personne; il laisse à chaque citoyen une espérance raisonnable de servir sa patrie. » (Montesquieu, De l'Esprit des lois, livre II : « Des lois qui dérivent directement de la nature du gouvernement », chapitre 2 : « Du gouvernement républicain et des lois relatives à la démocratie »).

    Étymologiquement, la démocratie est la souveraineté (c’est-à-dire le pouvoir de décision supérieur) de la population. Le mot est tellement dévoyé par l’oxymore « démocratie représentative », où les électeurs n’assistent qu’au spectacle (la représentation...) d’une « alternance unique » (Jean-Claude Michéa) qui pratique la même politique à cliquet (toujours dans le même sens, selon le fameux TINA : There Is No Alternative), qu’on en vient à inventer une pléonastique « démocratie participative » qui dit bien que le peuple ne pouvait guère participer.

    Soulignons aussi que le système électoral, aristocratique, est celui où les compétiteurs rivalisent afin de montrer qu’ils sont les meilleurs bonimenteurs, contrairement à une démocratie où on débattrait et voterait directement les décisions : comme l’écrivait Simone Veil, « Il y a dans les partis anglo-saxons un élément de jeu, de sport, qui ne peut exister que dans une institution d’origine aristocratique ; tout est sérieux dans une institution qui, au départ, est plébéienne. » (Note sur la suppression générale des partis politiques, Climats, 2006, p. 23).

     

    D'après la quadripolarisation, Jean-Claude Michéa est plus proche de Marine Le Pen que de Jean-Luc Mélenchon.

     

    Quelqu'un qui mange des oursins est-il un prédateur sexuel?

     

    Serge Gainsbourg avait un piano-bar, mais n'aimait pas qu'il soit aqueux.

     

    jeudi 30 mars 2017

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/melenchon-engrange-macron-piege-191246#forum4862435

    @wesson

    S'il y avait eu un vote de valeur, Bayrou aurait été élu aux précédentes élections présidentielles, car plus consensuel.

    C'est la structure du scrutin majoritaire à deux tours et son bipartisme qui l'a éliminé.

    Comme les primaires de cette présidentielle ont amené des candidats clivants, plus extrémistes (François Fillon le candidat des vieux riches, et Benoît Hamon le candidat des jeunes pauvres, plutôt que des centristes ambigus comme Alain Juppé et Manuel Valls voire Arnaud Montebourg), un gouffre s'est ouvert pour le "centre" (contrairement à la primaire de gauche/socialiste de la précédente présidentielle qui avait éliminé les candidats les plus radicaux : Montebourg puis Martine Aubry).

    Le précédent candidat préféré de la ploutocratie, Juppé, étant éliminé malgré ses efforts médiatiques, tout son nouvel effort médiatique s'est reporté pour Emmanuel Macron, vainqueur du casting (comme si ce n’était pas le continuateur de la politique du décrié François Hollande : « Mon Emmanuel, c’est la finance. ») ; car Fillon a des aspects trop catholiques traditionnalistes, pas assez libéraux : il ne va pas autoriser qu'on loue les ventres des femmes pour faire des enfants comme les bras des ouvriers à l'usine, souhait d'un de ses rois mages, Pierre Bergé, copropriétaire du Monde ; et il est trop pro-russe, pas assez atlantiste. Alors que l’immature Macron jouera le scénario qu’on lui dictera.
    Avec Macron, le séduisant comédien de théâtre attrape-tout (de l’ultralibéral Alain Madelin au pseudo-communiste Robert Hue), un des deux candidats de la ploutocratie (Fillon celui de la droite conservatrice et Macron celui du capitalisme libéral-libertaire), déjà chantre en 2007 de l'ubérisation sous la présidence de Nicolas Sarkozy en tant que rapporteur général adjoint dans la Commission pour la libération de la croissance française de Jacques Attali, attendez-vous à l'ubérisation de tous les domaines de la vie (rappelons qu'avec Uber, on travaille 60 heures par semaine pour 1700€ par mois, sans « congés ni protection personnelle »).

    La seule fenêtre réaliste d’alternative, c’est une concentration du vote sur Jean-Luc Mélenchon (qui s’est lui-même refusé au risque du quitte ou double de la primaire, lui qui s’est dit avoir été traumatisé et déprimé par l’accès du Front National au second tour de la présidentielle de 2002. Mais quelle triche y aurait-il eu contre lui ?), surtout car il propose une assemblée constituante pour une 6e République, et un protectionnisme solidaire. Hamon a la légitimité de son élection populaire (comme Fillon qui sinon aurait été destitué par son parti), a créé une surprise par le vote romantique et exaspéré des jeunes, sans Revenu de Solidarité Active / Minimum Jeunesse, alors qu’Arnaud Montebourg (mon préféré aux deux primaires) proposait un programme plus cohérent et plus proche de celui de Mélenchon : 6e République, protectionnisme solidaire, travail plus justement rémunéré plutôt que revenu à rien faire. Hamon patine sans programme cohérent, sans loyauté de son parti (comme Ségolène Royal en 2007 avec sa « démocratie participative » qui ébranlait la domination des vieux éléphants), sans charisme (au débat télévisé, Mélenchon était le meilleur, avec sa verve, son humour, suivi par Marine Le Pen, et Benoît Hamon le pire des cinq débattants). J’ai hésité avec des votes protestataires sans aucune chance (comme Nathalie Arthaud lorsque je l’ai vue face aux chiens de garde de la ploutocratie Vanessa Burggraf et Yann Moix qui trouvaient violent qu’elle ôte quelques milliards aux milliardaires, à On n’est pas couché du 11 mars ; ou François Asselineau pour retrouver une souveraineté face à l’Europe bancaire de Macron, celle qui trouve plus raisonnable qu’en Grèce « Des enfants s'évanouissent à l'école à cause de la faim »).

    On ne peut pas se fier à des sondages issus de firmes privées elles-mêmes partisanes et tentées de manipuler, pronostiquant l’avant-veille du résultat Fillon à 30% devant Juppé et Sarkozy à 29%, alors qu’il aura obtenu 44,1% et eux 28,6% et 21,6%. Et à peine un mois avant cette élection primaire, Fillon était pronostiqué à 41% et Juppé à 12%... Elles pronostiquaient aussi dans l’autre primaire, deux semaines avant le premier tour, Valls à 36%, Montebourg à 23% et Hamon à 21%, alors qu’ils auront obtenu 31%, 18% et 35%. Et comme on ignore l’abstention, que Mélenchon peut encore faire la différence dans les débats, je préfère faire le choix parmi mes hésitations et ceux qui peuvent devenir présidents celui qui a la meilleure probabilité d’arriver au second tour, donc le choix de Mélenchon.

     

    vendredi 31 mars 2017

    [France Inter, L'instant M, Patrice Duhamel à propos de Giscard de vous à moi] Dû côté droit, on a la succession De Gaulle - Pompidou -Giscard (le jeune libéral inspecteur des finances), et du côté gauche la succession Mitterrand - Hollande - Macron (le jeune libéral inspecteur des finances).

     

    André Bellon: "Je ne sais pas qui a dit : "L'individu isolé n'existe pas."." Moi: "Sans doute un individu isolé.

     

    Le maltraité de 2005

     

    Les artistes qui se suicident le plus sont les poètes, et le moins les musiciens: la musique adoucit les morts.

     

    Lundi 3 avril 2017

    Lo Van Pho Ne te plains pas de l'obscurité. Ajouté ta petite lumière.

     

    Michea populisme democratie

     

    Inflation deflation

     

    samedi 8 avril 2017

    [Baptiste Legrand: « Jean-Luc Mélenchon : que symbolise le triangle rouge sur sa veste ? », http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170223.OBS5711/jean-luc-melenchon-que-symbolise-le-triangle-rouge-sur-sa-veste.html]

    « Cet insigne a d'abord été porté dans les manifestations du 1er mai, dès la fin du XIXe siècle, pour revendiquer la journée de 8 heures. Les faces du triangle symbolisaient alors le partage de la journée en trois : travail, sommeil, loisir. »

    |Dans la triarticulation: loisir (affect), travail (confrontation), sommeil (temps du rêve, de l'imagination).

     

    mardi 11 avril 2017

    La Fédération Démocratique a pour but d'unir les rassemblements démocratiques, c'est-à-dire qui défendent et promeuvent la souveraineté (le pouvoir supérieur de décision) de la population, l'isocratie (l'égalité de souveraineté entre les citoyens), l'isonomie (l'égalité devant les règles), l'iségorie (l'égalité médiatique), le référendum, le mandat impératif (un mandataire devant exécuter ce pour quoi il a été mandaté), les assemblées tirées au sort parmi les citoyens (selon les définitions de la démocratie par Aristote, Spinoza et Montesquieu) par économie, les mandats courts (Montesqueieu préconisant un an).

    Afin de défendre les faibles contre les forts, elle lutte contre l'oligarchie (la souveraineté d'un petit nombre), l'aristocratie (la souveraineté des meilleurs, par élection ou autre moyen), la ploutocratie (la souveraineté des plus riches).

     

    La FD prend ses décisions par référendum de ses membres individuels.

    La FD respecte les actions de ses membres collectifs, contraires même contraires car minoritaires selon ces référendums.

    La FD ne finance que les décisions majoritaires dans les référendums.

    La FD peut exclure un membre collectif s'il ne s'accorde plus aux buts de la FD.

     

    Les membres collectifs cotisent à proportion du nombre de leurs membres. Si un individu est membre de plusieurs collectivité, son nombre est compté en fraction du nombre de collectivités adhérentes auxquelles il appartient.

     

    Les postes administratifs (présidence, secrétariat, trésorerie, informatique, etc.) sont exécutifs, basés sur la compétence (et le respect des lois actuelles), et aucunement décisionnaires.

     

     

    dimanche 16 avril 2017

    Tout glisse sur Emmanuel Macron comme sur les plumes d'un canard.

    Il me fait penser à un délégué de classe, d'accord en même temps avec les professeurs et les élèves.

     

    Je suis un probo, prolétaire bohème.

     

     

    lundi 17 avril 2017

    Je me demande si le Secours Catholique ne remercie pas le candidat qui leur donne du travail.

    J'y étais présent, il disait qu'on ne peut pas parler de la régularisation de 80.000 personnes.

    La dame en face de lui disait qu'en novembre il y avait 60 personnes arrivant par jours, et que six mois après, c'est 100.

     

    dimanche 21 mai 2017

    "Le mea culpa de Marine Le Pen", Valeurs actuelles, 19 mai 2017, https://www.valeursactuelles.com/politique/le-mea-culpa-de-marine-le-pen-83473#comment-517889

    La stratégie de Marine Le Pen fut de fait suicidaire, peut-être car désespérée quant aux chances de gagner, et jouant donc au quitte ou double. Ayant passé deux heures avec Emmanuel Macron, j'ai pensé après que tout lui glissait dessus comme sur les plumes d'un canard; et donc je n'aurais pas cru à cette stratégie. Elle et ses trois conseillers (j'imagine que c'est plus Philippe Olivier que Philippot qui a influencé) se sont peut-être aussi fait piégés par la rumeur comme quoi Macron aurait dit qu'il partirait du débat si ça se passait mal.

    Il fallait voir à plus long terme et profiter de l'audience du débat pour rappeler calmement les désastres actuels (guerres, agriculteurs suicidés avec la PAC, chômage, création monétaire vers les riches, anti-démocratisme des ordonnances versus référendum d'initiative citoyenne, etc.) et proposer les solutions du programme.

     

    C'est ce que doit faire tout "extrémiste" (de "gauche" ou de "droite") contre le "centrisme" qui n'est que la voie de l'acceptation et de la continuité des maux qui accablent certains et enrichissent d'autres.

     

    Li Van Pho 3e s

     

    Me12 avril 2017

    Pour vivre longtemps, il faut les gènes et l'hygiène.

     

    J13avr17

    L'état peut proposer gratuitement les 8m2, puisque ne peut être loue que les 9m2 minimum

    Soixante-Quinze n 8, novembre 2016, p. 65

     

    J25mai17 soral 241 je virevoltais... piscine.

     

    D21mai17

    Il saccage sa cage.

     

    Le mea culpa d Marine Le Pen, Valeurs actuelles, 19 mai 2017, https://www.valeursactuelles.com/politique/le-mea-culpa-de-marine-le-pen-83473#comment-517889

    La stratégie de Marine Le Pen fut de fait suicidaire, peut-être car désespérée quant aux chances de gagner, et jouant donc au quitte ou double. Ayant passé deux heures avec Emmanuel Macron, j'ai pensé après que tout lui glissait dessus comme sur les plumes d'un canard; et donc je n'aurais pas cru à cette stratégie. Elle et ses trois conseillers (j'imagine que c'est plus Philippe Olivier que Philippot qui a influencé) se sont peut-être aussi fait piégés par la rumeur comme quoi Macron aurait dit qu'il partirait du débat si ça se passait mal.

    Il fallait voir à plus long terme et profiter de l'audience du débat pour rappeler calmement les désastres actuels (guerres, agriculteurs suicidés avec la PAC, chômage, création monétaire vers les riches, anti-démocratisme des ordonnances versus référendum d'initiative citoyenne, etc.) et proposer les solutions du programme.

    C'est ce que doit fait tout "extrémiste" (de "gauche" ou de "droite") contre le "centrisme" qui n'est que la voie de l'acceptation et de la continuité des maux qui accablent certains et enrichissent d'autres.

     

    dimanche 2 juillet 2017

    ["Lenglet mérite le titre de journapute et il est clair qu’il va monter en grade."] http://www.agoravox.fr/commentaire4946190]

    Les chiens de garde montent en grade.

     

    mercredi 5 juillet 2017

    La Fédération Démocratique a pour but d'unir les rassemblements démocratiques, c'est-à-dire qui défendent, promeuvent et pratiquent la souveraineté...

     

    lundi 03 juillet 2017

    163 quignard vie secrète folio

    La libido ou concupiscence est la douleur (sexuelle) qui indique la copulation ou la masturbation / de copuler ou d'être masturbe.

     

    Dimanche 9 juillet 2017

    |Et même sans aller jusqu'à ces extrémités, chaque personne a plus ou moins tendance à privilégier certaines satisfactions à court terme plutôt que des choses plus rationnellement importantes. L'expérience durable et construite de la collectivité permet de voir et prévoir plus loin et mieux que chaque personne. C'est la supériorité du socialisme sur l'individualisme: nous sommes des nains sur des épaules de géants.

     

    dimanche 9 juillet 2017

    Une alternative est que la fédération finance les projets selon le pourcentage d'approbation de ceux-ci par ses membres, et que le reste soit à la charge des associations fédérées.

     

    Nouvelle Donne écurie Pierre Larrouturou classique

    : candidats tirés au sort, mandat impératif de la population; révocables (François Ruffin)

    Locale: votent selon leur emplacement géographique.

    Structurer par le haut; média bon, outil

    Parti politique: pas motivation première

    Didier Frachin

    - Gens non représentatifs de la population

    - Brainstorming

    -Démocratie: débats

     

    Faire un mail de présentation du projet.

    Après un lustre de fréquentation de groupements démocratiques, je peux constater que, de ceux qui prétendent à la démocratie, Les Citoyens Constituants est celui qui se l'applique le mieux à lui même.

    Mais nous nous rendons compte que nous sommes peu nombreux, que nous ne pouvons faire que peu d'actions (les ateliers constituants en faisant donc la plus grande part), que la charge administrative se concentre sur très peu de personnes; et que d'autre part les groupuscules démocrates pullulent avec la part grandissante de la population qui adhère à l'idée.

    Nous ne pouvons nous étendre numériquement et spatialement étant donné l'absence d'outils internet pour fonctionner démocratiquement.

    Je vois la solution dans deux projets concomitants:

    - Constituer une fédération démocratique, inspirée de nos statuts, charte et règlement intérieur.

    - Participer au développement d'outils de fonctionnement démocratique sur internet, qui permettent aux membres de prendre des décisions, que ce soit au niveau global, qu'aux niveaux locaux. Pour cela, il faut comparer les outils qui exigent déjà sur internet (Baztille, Do4change) :

    Ici le Doodle pour la première réunion : https://doodle.com/poll/u38yfiazapriavzu

    Ici le Google Doc pour rédiger des statuts, charte et règlement intérieur : https://docs.google.com/document/d/1nZBCm51wB3U6a6PxXKxt2BRuj4aFoTKKsicmOg-2rgg/edit

     

    Ici le tableau comparatif des outils démocratiques déjà existants sur internet : https://docs.google.com/spreadsheets/d/1T8IzK64MLWRizQOCZ5_mt23LtzUrbO05rodOTxx59jI/edit?ts=596a2a7e#gid=0

     

    La FD ne finance que les décisions majoritaires dans les référendums.Une alternative serait de financer les projets à proportion des votes d’adhésion à ce projet.

     

     

     

     

    lundi 10 juillet 2017

    Dictionnaire de novlangue:

    Lobbying : un lobby est étymologiquement un vestibule ou un corridor, et le lobbying signifie donc que l'influence se fait non dans l'assemblée publique (ce qui fait la république), mais de façon privée et dissimulée, et donc antirépublicaine. Il y a donc un abus, un contresens en parlant de lobbying à propos de tentatives d'influencer lors d'interventions publiques.

     

    samedi 15 juillet

    Un tir de semence.

     

     

    lundi 17 juillet 2017

    Au lieu d'invoquer parmi le régimes qui se voulaient communistes le moins pire, la Yougoslavie que je sache, on invoque l'URSS: c'est comme si, pour invoquer le capitalisme privé, on invoquait le Chili, (d'Augusto Pinochet, suite à un coup d'État avec les États-Unis), voire l'Allemagne nazie (installée contre la montée du parti communiste allemand).

    C'est d'ailleurs parce que la Yougoslavie était la meilleure réalisation communiste qu'elle a fini le plus violemment: il s'agissait pour les États-Unis de détruire ce qui en subsistait fortement.

     

    Ce qui fait ma motivation philosophique, c'est de trouver la satisfaction (comme juste au-dessus) de trouver des solutions des problèmes qui sont pour moi l'expression d'une séparation, d'une étrangeté, une incohérence de l'environnement.

     

    jeudi 20 juillet 2017

    [France Culture à 10h35] Cézanne « maniaco-dépressif » : le décalage entre son ambition, son travail et son échec social; entre les autres idéels et les autres réels.

     

    vendredi 28 juillet 2017

    [Christophe André: La Vie intérieure : La fraternité, France Culture , https://www.franceculture.fr/emissions/la-vie-interieure/la-fraternite]

    La fraternité symbolise métaphoriquement l'identité entre individus, et donc l'assimilation entre eux, l'empathie, et donc la tendance à la solidarité.

     

    Samedi 29 juillet 2017

    Ce que Valérie Solanas écrit sur les hommes qu'elle prend come boucs émissaires, s'applique aussi aux femmes, et surtout à elle-même : égocentrisme, mégalomanie, etc.

    Ce besoin psychique se comprend par ses souffrances: violée, prostituée.

     

    Lundi 7 août 2017

    France Inter, le 6/9 de Pierre Weill,  L'invité de 8h20, https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20/l-invite-de-8h20-07-aout-2017, puis Interactiv' : https://www.franceinter.fr/emissions/le-6-9/le-6-9-07-aout-2017

    Paul Jorion contre revenu universel, dit que ce revenu sera capté par le capitalisme.

    Donner l'exemple de l'allocation logement, dont une augmentation d'un euro est ponctionnée par 78 centimes d'augmentation du loyer.

     

    Pascal Quignard,  Les Désarçonnés, 282 Le prince... citoyen.

    Au contraire, c'est l'unique citoyen. La cité est interdite aux autres sujets, assujettis.

     

    vendredi 11 août 2017

    France Culture, Enthoven rapporte qu'un philosophe n'a qu'une idée.

    Je dirais que la mienne, c'est de définir les concepts.

     

    lundi 14 août 2017

    La centralisation de la fourniture en biens permet d'anticiper, de faire de la médecine préventive, par exemple de diminuer les coûts en médecine en améliorant l'alimentation.

     

    Dans les portraits psychologiques (ou sociologiques...), faire aussi des photographies où j'apparais.

     

    mardi 15 août 2017

    |La devise de la Révolution française, exprimée en 1790 par Camille Desmoulins et Maximilien Robespierre : « Liberté, Égalité, Fraternité » présente :

    |- un ordre inversé qui peut être révélateur sur la prédominance du libéralisme ;

    |- la fraternité plutôt que la solidarité, qu’elle fonde, car en fait la fraternité est une métaphore familiale qui symbolise l’identité entre les sociétaires, chacun pouvant s’assimiler avec chacun, et donc devant être en empathie avec lui, et donc devant être solidaire pour palier à ses souffrances (Christophe André: La Vie intérieure : La fraternité, France Culture, 28 juillet 2017 , https://www.franceculture.fr/emissions/la-vie-interieure/la-fraternite, qui parle de la solidarité comme de la “conséquence naturelle” de la fraternité, à 3mn57).

     

    dimanche 20 août 2017

    [France Culture, La Méthode scientifique par Nicolas Martin : Peut-on calculer le hasard ? 20.08.2017 Peut-on calculer le hasard ?, 20.08.2017 https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/peut-calculer-le-hasard-0, 8mn24s, 11mn30s]

    Une coïncidence peut être intentionnelle.

    Je n'ai pas à mettre un point d'interrogation à mon article sur les dates de certains événements.

     

    samedi 26 août 2017

    L'union des élitistes, la division des populistes: les "centristes" contre les "extrémistes" de gauche et de droite.

     

    Comme dit le proverbe anglais, « Who pays the piper plays the game. » (Qui paie le flutiste choisit la mélodie.).

    Ceux qui dominent la politique, la médiatisation, sont au centre et imposent comme modérée leurs idées, quelque soit la réalité qu'ils créent: les guerres illégales peuvent être déclarées, l'endettement et les crises financières augmenter, les populations être forcées de migrer, les campagnes se désertifier et s'enlaidir, la nourriture nous empoisonner, les plus grands criminels échapper à la justice, ceux qui exposent les racines de ces problèmes et proposent en conséquence des solutions radicales sont marginalisées et traités d'extrémisme: c'est un des travaux actuels de l'académie de novlangue de confondre radicalisme et extrémisme. Extrémistes de gauche ou de droite, ils sont divisés au-delà du centre qui lui peut dominer en faisant une synthèse, dont le succès d'Emmanuel Macron est le plus parfait symbole. Amateur de théâtre, entrainé depuis un quart de siècle par sa professeure de théâtre devenue épouse, il est un jeune premier classique, un séducteur qui semble ménager la chèvre et le chou (mais à la fin, c'est toujours la chèvre qui mange le chou), en répétant tout le temps « en même temps ».

    L'élite trouve les meilleurs mercenaires, comme Macron, qui gagne trois millions d'euros dont on ne comprend pas ce qu'il en a fait ni comment il a échappé à l'impôt sur la fortune (sinon par quelque copinerie-coquinerie d'en haut). Elle peut embaucher les meilleurs "communicants", publicitaires logiquement adeptes du capitalisme, comme Jacques Séguéla ou Jacques Pilhan, qui participeront au maintien de l'ordre (ou du désordre) en place.

    Les extrémistes recrutent des pieds nickelés, comme Marine Le Pen et ses quelques mauvais conseillers pour sa lamentable prestation au débat télévisé du second tour de l'élection présidentielle française de 2017.

    D'autres "extrémistes", en rivaux jaloux du déclin des partis communistes et socialistes, s'attaqueront aux nouveaux extrémistes qui progressent, ainsi Jean-Luc Mélenchon lors de son échec lors de l'élection législative de 2012, se présentant contre Marine Le Pen comme si son parti, le Front National, épouvantail et bouc émissaire utile, qui n'a jamais accéder à la souveraineté, était responsable de ce dont souffrait le peuple.

    L'élite a réussi à diviser l'opposition, d'abord en détruisant les partis communistes puis le parti socialiste, les coupant de plus en plus du peuple. Afin de se maintenir au pouvoir, François Mitterrand (que prétend admirer Mélenchon, toujours sous le charme), n'a pu que trahir le peuple, promouvoir le Front National, peu à peu infréquentable pour la droite grâce à aux provocations de Jean-Marie Le Pen.

    Alors que Georges Marchais, secrétaire général du Parti Communiste Français, fustigeait encore lors de la campagne de l’élection présidentielle de 1981 l'immigration qui profitait aux capitalistes et coûtait aux travailleurs, les mitterrandistes ont créé SOS Racisme, minorant la lutte des classes derrière une prétendue lutte des races. Le discours anti-migrationniste du PCF a disparu, le successeur de Georges Marchais, Robert Hue, finissant même par soutenir Macron comme l'ultralibéral Alain Madelin. Et le Front national reprenant ce discours, devenant le premier parti ouvrier.

    L'élite a choisi son meilleur ennemi, le Front National, de fait inéligible, trop clivant, et l'extrême-gauche, à moitié vidée, restera encore plus minoritaire.

    La solution réside dans un grand mouvement unitaire, populaire car démocratique dans son fonctionnement et son but, qui refuse de se classer à gauche et à droite, simplification caricaturale.

    C'est aussi ce que dit Jean-Claude Michéa dans Notre ennemi le capital, lorsqu'il réfute la médiatisation du mouvement politique espagnol Podemos, qu'on veut faire passer pour d'extrême-gauche, ce que récuse sont meneur Pablo Iglesias.

     

    La voie individualiste, égocentrique, orgueilleuse de ceux qui ne se qualifient ni à droite ni à gauche (qualifiés de « divers » par le Ministère de l'Intérieur), aussi intéressant et pertinent que soit leur discours (ainsi les candidats à l’élection présidentielle française de 2017 François Asselineau, Jacques Cheminade, Jean Lassalle) est une voie vouée à l'échec électoral. Leur seul intérêt est la communication d'idées, ce qu'ils peuvent auprès d'un rassemblement démocratique où les partisans voteraient les résolutions selon les informations qu'ils apporteraient.

     

    dimanche 27 août 2017

    La constipation est pour le scatophile ce que l'impuissance est pour le copulateur nomal.

     

    Sandra a des couettes.

     

    mardi 29 août 2017

    [Agnès Echène: "Quelle alternative au patriarcat ? Valoriser un modèle social non conjugal",

    https://matricien.files.wordpress.com/2012/03/2-quelle-alternative-au-patriarcat.pdf]

    Le couple, c'est pour le meilleur (fusionnel) ou le pire, alors que la société matriarcale est plus moyenne: dans un système libéral, individualiste, compétitif, le premier modèle est séduisant.

     

    Mardi 5 septembre 2017

    |La prééminence choisie au libéralisme à pour effet l'augmentation énorme de la liberté d'une minorité (surtout par l'enrichissement), et l'oppression de la grande majorité (sous couvert de respect de la propriété privée, etc.).

     

    I|l est logique/normal/prévisible que les intellectuels préfèrent /privilégient la liberté, pour deux raisons:

    - parce que leur activité est déjà celle qui nécessite la liberté, plus que de la solidarité ou de l'égalité ;

    - parce qu'ils sont plus issus (en héritiers) ou rentrant dans les classes sociales privilégiées, et qu'ils peuvent égoïstement vouloir négliger la solidarité et l'égalité; d'autant que certains peuvent vivre de la rente de leurs bien nommées royalties.

     

    Mercredi 6 septembre 2017

    [La démocratie n'est pas la dictature de la majorité.

    [Par exemple, si un groupe doit faire une sortie mensuelle ensemble, et qu'il y a chaque fois 80% de votes pour aller au restaurant, et 20% pour aller au cinéma, la prédominance de la majorité ferait qu'ils iraient toujours au restaurant, alors que le respect démocratique (de toute la population, dont la minotité) ferait qu'ils iraient quatre fois sur cinq au restaurant, et une au cinéma.

     

    Samedi 9 septembre 2017

    Si humain a pour étymologie identique ("homo"), être humain ou inhumain signifie avoir de l'empathie (s'assimiler à son semblable) ou non.

     

    mardi 12 septembre 2017

    Avec ses mesures anti-sosiales, Macron remue le couteau dans la plèbe.

     

    [Jean-Claude Michéa: Notre ennemi le capital, 2017, p. 184] Il y a un biais à ce que raconte Michéa et Le Goff sur la vie mieux avant (plus dure mais plus heureuse): ils étaient plus jeunes, et préfèrent la vie à laquelle on s'adapte mieux jeune, et on préfère être jeune.

     

    vendredi 15 septembre 2017

    Les antisémites ne parlent'que d'aliens à SIon.

     

    samedi 16 septembre 2017

    |Imaginons le pire: deux groupes veulent se massacrer: 80% veulent tuer les 20 autres pourcents (et éventuellement inversement, mais cela ne change rien); mais cela est en contradiction avec le fait que 100% souhaitent ne pas être massacrés, qui doit donc l'emporter.

    C'est la prééminence d'un consensus sur un dissensus contradictoire.

     

     

    mardi 19 septembre 2017

    [Le penseur sauvage: "L’UPR répond à Alexandre Astier sur le complotisme ...",

    « Le complotisme, cette pratique visant à affirmer que tout événement qui survient est en fait le résultat de manœuvres de l'ombre organisées à dessein par une entité ou un groupe de gens puissants qui aurait un pouvoir sur nos vies insoupçonné par le commun des mortels. » (1mn20s-1mn31s).

    On dirait une définition du théisme.

     

    vendredi 22 septembre 2017

    Le CAC-40 = le caca rente.

     

     

    samedi 23 septembre 2017

    Marc Dugain, auteur d'un livre sur les complots des assassinats des frères Kennedy, dit :

    "Ca a rien à voir : les cinglés qui sont dans les théories du complot sur le 11 Septembre, ça a rien à voir." (https://www.franceinter.fr/emissions/la-librairie-francophone/la-librairie-francophone-23-septembre-2017, à 49mn18s).

    A chacun ses limites, pour ne pas être trop ostracisé.

     

    dimanche 24 septembre 2017

    Michel Drac, commentant le livre de Jean-Michel Vernochet, dit qu'il faudrait une méthodologie aux thèses conspirationnistes.

    Je pense que l'essentiel est de s'appuyer principalement sur les données officielles contradictoires, leur incohérence.

     

    Jeudi 28 septembre 2017

    Dans un régime électoral où il n' à plus le choix qu'entre un candidat avec lequel on est d'accord à 1% et celui avec lequel on est d'accord à 2%, il faut voter pour celui avec on est le plus d'accord, plutôt que de s'abstenir, tant que le vote blanc n'a pas d'effet sur le résultat.

     

    Dimanche 1er octobre

    Notre ennemi

    P 260

    Les intérêts peuvent venir de la création monétaire.

     

    vendredi 6 octobre 2017

    Le droitier Federer contre le gaucher Nadal

    L'aîné, issu de la riche bourgeoisie suisse alémanique, au style fluide, aérien, jaloux de sa place de numéro 1 (cinq années, 302 semaines), après des débuts brouillons (avec des colères et des raquettes cassées)  et le cadet, le challenger (160 semaines consécutives n° 2, un record, toujours derrière Federer, au début de sa carrière), le laborieux à la poursuite des records de l'aîné, devant travailler, revenir de ses blessures

     

    samedi 7 octobre 2017

    Michel Drac sur David Graeber, La Dette, 5000 ans d'histoire, https://www.youtube.com/watch?v=24X49S1ajcQ

    La dette définie comme "mathématisation de l'obligation d'un débiteur à un créditeur": pas d'accord. La dette peut peut être sans "mathématisation" (un objet matériel, ou un service). La monnaie vient après, comme cette "mathématisation" (je dirais plutôt une mesure, puis un calcul.

     

    dimanche 8 octobre 2017

     Entre autres choses qui fait que Nadal est mon sportif préféré, c'est qu'il met l'état d'esprit en premier: s'occuper de ce qui dépend de lui, de façon stoïcienne (le travail), se relancer après chaque point, ne jamais casser une raquette par colère. C'est l'Epictète du tennis.

    Une erreur d'arbitrage ne dépend pas du joueur, il doit se focaliser sur sa réaction à lui et jouer le mieux possible les points suivants, ce qui dépend de lui.

     

    Dimanche 8 octobre 2017

    France Inter 12h10

    Segolene Royal affirme que 70% des guerres sont causés par le réchauffement climatique. Quelle propagande

     

    mardi 10 octobre 2017

    Pour la démocratie, il y a les puristes, toutistes, révolutionnaires, qui refusent de participer aux élections, et les gradualistes, les judoïstes, qui veulent utiliser le régime actualiser pour le réformer peu à peu.

     

    ??

    France Inter La Bande Originale nagy

    Michel Symes est le médecin le plus médiatique grâce à son conformisme. Il sort un livre, qu'il n'a sans doute presque pas écrit, et dit à propos de beljanski que c'est "probablement"...

     

    vendredi 20 octobre 2017

    [Colloque "TAMA : There are many alternatives", https://culture.univ-paris-diderot.fr/tama-there-are-many-alternatives]

    A Marie Cuillerai, qui dans sa conférence "De l’argent faisons table rase : à quoi les monnaies alternatives sont-elles alternatives ?", dit qu'on considère l'heure de travail, je dis qu'il n'y a pas que le coût temporel, qu'il faut le pondérer, que ce n'est pas la même chose si la tâche est accomplie la nuit, qu'il faut considérer la pénibilité, les effets sanitaires, l'espérance de vie avec des statisticiens; par exemple, un liquidateur de Tchernobyl, pour une heure de travail, perd des années de vie. Elle me réplique qu'on ne considère pas la compétence, et me cite une heure d'un physicien et une heure à raconter des histoires. Je lui réplique que c'est à peu près équivalent, contrairement à l'heure de liquidation; et qu'il ne s'agit pas de compétence, mais de coût, comme pour le temps. Elle n'argumente plus.

     

    vendredi 27 octobre 2017

    https://www.franceculture.fr/emissions/par-les-temps-qui-courent/frederick-wiseman

    A propos des affaires de harcèlement sexuel des femmes, Catherine Millet défend contre un certain conformisme (« toutes celles qui s'engouffrent derrière », « si vous mêlez votre protestation à mille autres protestations, vous êtes simplement entrainées dans le flot », 40mn29s) un point de vue libéral et individualiste (qui rejoint celui de Christina ANgot) sur le harcèlement sexuel, que je désapprouve  (le solidarisme envers les faibles doit primer sur l'égalitarisme, et ceux-ci sur un libéralisme qui défend la liberté du renard dans le poulailler). Elle dit qu'il suffit de porter plainte (en tant que membre de l'élite, elle doit avoir de quoi se payer un bon avocat, ou être inconscience des coûts et de l'inégalité judiciaires).

    Elle mentionne Juliette Binoche qui dit non à un producteur dont peut dépendre son travail: « C'est une femme libre. » (45mn40s).

    A son appui, on peut lui donner un exemple de servitude volontaire, celui d'Azia Argento avecHarvey Weinstein: « Elle a expliqué n'avoir pu le repousser en raison de son gabarit et de l'ascendant moral qu'il avait sur elle. Durant cinq ans, elle aura eu plusieurs relations sexuelles "consenties" mais "non-désirées" avec lui de peur qu'il ne mette un terme à sa carrière. » (https://www.public.fr/News/Asia-Argento-victime-d-Harvey-Weinstein-Je-n-ai-pas-realise-que-j-allais-me-faire-violer-1445075). 

     

    samedi 28 octobre 2017

    [Colloque Caastoriadis, http://www.castoriadis.org/fr/readText.asp?textID=152]

    Il y a une sélection de l'aseptisation.

     

    [Nancy Huston à La Librairie francophone, France Inter]

    L'harcèlement sexuel est un travers de porc.

     

     

    dimanche 29 octobre 2017

    Je suis d'accord sur les défauts oligarchiques de l'or qui en font un mauvais étalon (capitaliste). Mais je prétends que toute monnaie est basée sur un coût (c'est-à-dire quelque chose qui cause une insatisfaction, un déplaisir : perte de temps, difficulté à avoir). C'est pourquoi l'or a servi de monnaie, vu sa rareté, sa difficulté à s'en procurer (juste un cube de 19m de côté en a été extrait par l'humanité).


     

    Vous confondez deux choses: 

    1 - la création monétaire actuelle par le crédit, détenue par un oligopole de banquiers, avec pour corollaire la destruction monétaire par le remboursement, dans le système de réserves fractionnaires. Nous avons en commun de combattre ce système inique, où comme le dit Stéphane Laborde, 90% de la dette est dans les Etats, alors qu'un Etat démocratique, avec une souveraineté monétaire publique, ne devrait pas avoir de dettes face à un oligopole de banquiers créateurs monétaires.

    Ce problème a déjà résolu par Irving Fisher en 1935 dans "100% monnaie" avec un système de réserves intégrales, où le crédit bancaire serait remplacé par des prêts de la monnaie existante, dont la quantité nécessaire (à créer ou à détruire) est calculée selon l'activité.

    2 - la dette, qui existe de toute façon (et avant que n'existe la monnaie), parce qu'on rend un service (à nous dédommager), ou inversement parce qu'on crée un préjudice (à dédommager à autrui).

    Je propose un système internalisant les coûts dans les prix, et donc des prix régulés, et non libres (la solidarité et l'égalité primant sur la liberté). C'est un étalon universel et symétrique.

    Tu parles de monnaie-dette, mais ce que je propose peut être aussi bien appelée une monnaie-récompense ou une monnaie-dédommagement.


     

    Ce qui m'oppose au dividende universel est la même chose qui m'opposait déjà au revenu de base. Ce sont des propositions libérales en économie, alors que je défends un système solidaire de gratuité de biens. http://lucadeparis.free.fr/politique/revenu.htm

    Ce que j'ai en commun avec le DU est l'anticapitalisme, ce qui m'y oppose est mon anti-libéralisme en économie et mon travaillisme (rémunération du travail plutôt que du capital).

    Le dividende universel est défendu par des économistes ultralibéraux: "Le système appuie ses principes aussi sur le fait qu'une monnaie se doit d'être en masse totale en taux d'augmentation constante comme le préconise Milton Friedman, mais aussi dense dans l'économie afin d'assurer une universalité des moyens d'échanges au sein de la zone."

    http://dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/Dividende%20universel/fr-fr/ 

    Pour une monnaie libre, Stéphane Laborde prend ainsi appui sur le logiciel libre. La limite de l'analogie est justement dans la juste distinction de la triarticulation sociale : le domaine du logiciel est celui de la culture, de la créativité, où doit dominer la liberté, alors que la monnaie est du domaine de l'économie, où doit dominer la solidarité.


     

    https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/stephane-laborde-monnaies-libres-71399

    A 7mn40s, Laborde dit que l'euro est une unité sans définition fixe (donc sans étalon.

    A 46mn30s, Laborde dit que toute monnaie ne doit pas être une monnaie libre (ne pas être plus royaliste que le roi...).

    A 53mn15s, il dit que le travail se mesure à ce qu'il produit. Ainsi, le travail d'un camionneur qui transporte une tonne à 100km/h vaudrait 1.000 fois celui d'un cycliste qui transporte 10 kg à 10km/h. Je suis en désaccord sur la rémunération. La différence de rémunération entre les deux tiendrait compte du risque, de la pénibilité, la responsabilité (plus élevée pour le camionneur) et autres critères proches.


     

    Dans votre argumentation, vous employez plusieurs fois un argument d'autorité novéiste peu convainquant: vous seriez du nouveau monde, et ce qui est nouveau serait nécessairement mieux que ce qui est ancien: en fait cela ne va pas de soi, est discutable (par exemple quelque chose d'ancien peut être meilleur pour avoir résisté au temps justement par sa supériorité). Voir par exemple: Le Complexe d'Orphée (La gauche, les gens ordinaires et la religion du progrès).

     

     

    Il peut y avoir une démocratie sans isocratie, par exemple dans une famille où les adultes auraient une voix, et les enfants auraient une demi-voix, un quart de voix ou trois quarts de voix selon leur âge.

     

    lundi 30 octobre 2017

    ... ou autant de voix pour les adultes que pour les enfants plus nombreux.

     

    samedi 11 novembre 2017

    Kared Diamond, Le Troisième chimapzé p. 263 la différenciation des langages comme moyen de ne pas être compris par des sociétés rivales (comme le verlan).

     

     

    jeudi 23 novembre 2017

    [France Culture]

    Le nationalisme et l'internationalisme ne sont pas opposés.

     

    vendredi 24 novembre 2017.

    Le 10 mai 1981 eut lieu l'IVG, l'interruption volontaire de Giscard.

     

    Jean-Claude Dusse, disant que « sur un malentendu, ça peut marcher. », est un lacanien, selon qui « Il n'y a pas de rapport sexuel. »

     

    vendredi 1er décembre 2017

    Le rock aux Vieilles Charrues, c'est dépaysant.

     

    Dans Journal d'une femme de chambre, Jeanne Moreau a un rôle récurrent.

     

    Dimanche 3 décembre 2017

    L'initiative consiste à l'union des groupuscules démocratiques pour les élections, ce qui ne pourra se faire qu'avec un fonctionnement réellement démocratique (les membres étant tous égaux dans la possibilité de décider, et les candidats n'ayant qu'un mandat impératif, exécutoire), et cela passera par un site internet offrant ces outils de décision démocratique.

    Pour l'union démocratique, voir : https://www.facebook.com/groups/151625552086865/

    Voir en particulier la première étape la plus avancée, la constitution de statuts démocratiques : https://docs.google.com/document/d/1nZBCm51wB3U6a6PxXKxt2BRuj4aFoTKKsicmOg-2rgg/edit

    Les deux étapes suivantes sont 

    - de lister et de contacter les initiatives démocratiques en cours, de les faire participer à l'amélioration de ces statuts : https://docs.google.com/spreadsheets/d/1r16KPFeTy7oaCvP9amZZ8aPXVyUr1tOAGZrukbwDvK4/edit?usp=sharing 

    - puis de lister et comparer les outils démocratiques déjà existants, pour ensuite faire le site appartenant à l'union avec ces outils démocratiques (que ce soit pour le fonctionnement, interne, que pour les européennes, que pour chaque municipalité, etc.) : https://docs.google.com/spreadsheets/d/1UI7VztPJoGMxXlA71Nl-GaQG_yyp1-z0_IHJf9yxP8k/edit?copiedFromTrash

     

     

    J'étais déjà critique avant l'élection présidentielle sur l'aspect classique (aristocratique au sens étymologique) de LaPrimaire.org : des candidats à élire avec leur programme, au lieu de démocratiquement établir le programme avant qu'il y ait des candidats avec mandat impératif pour l'exécuter.

    Suite à cette publication, je viens de parcourir les statuts,  le règlement intérieur et l'équipe, et il s'agit de maintenir le système électif, représentatif de la Constitution actuelle : « conforter le sens des élections". Le président David Guez souhaite « le renouveau de la classe politique française et insuffle[r] une dynamique vertueuse à la relation entre les citoyens et leurs représentants. ».

    En cohérence, « L'Association est dirigée par un Président. », « La durée de son mandat est fixée par la décision qui le nomme. ». Il « est investi des pouvoirs les plus étendus ». « Le montant des cotisations des membres est déterminé annuellement par le Président ». « Le Président peut déléguer à toute personne de son choix, dans les conditions prévues au Règlement Intérieur, certains de ses pouvoirs ». « La création des Comités et les membres qui les composent seront déterminés librement par le Président. » « En cas de partage des voix, la voix du Président sera prépondérante. »

    De fait limitée démocratiquement, www.LaPrimaire.org est monarchique, avec une petite tendance diarchique, le secrétaire général (Thibauld Favre) étant assez invoqué dans ses pouvoirs.

    Au regard de ce que je pointe, mettre en premier lieu une demande monétaire toute ronde (et rondelette), « 100.000 euros », ne m'étonne pas, au lieu de chiffrer des objectifs précis ; et le président choisira comment distribuer cette somme, là il n'y a aucun contrôle, aucune publication prévue, juste une présentation classique de la trésorerie lors de l'assemblée générale.

    J'encourage donc les démocrates à s'investir dans des actions plus radicalement démocratiques.

     

    Comme les projets pour les élections municipales avancent pas mal, mais que les élections européennes sont les prochaines, je vais me concentrer sur celles-ci.
    Je pense qu'il faut se présenter à toutes les élections car:
    - Nous ne voulons pas établir une démocratisation qu'au niveau local;
    - Il y a une synergie : l'a participation à des élections aide à progresser dans les suivantes. Démocratie Réelle en 2013-2014 a fait l'erreur de ne s'occuper que des européenes, alors que la participation aux municipales deux mois avant aurait permis de mobiliser beaucoup plus de citoyens, pas que les quelques tirés au sort (trop tôt d'ailleurs, au lieu de le faire entre les deux élections)
    - Si on ne s'occupe que des municipales, il est facile aux instances supérieures (législatives, exécutives) de limiter l'autonomie des municipalités (comme Macron le fait déjà en réduisant la taxe d'habitation).

     

    mardi 5 décembre 2017

    Je précise d’abord que je ne vais parler que des points négatifs, selon moi à améliorer, et  donc ma critique n’est pas quantitativement représentative de mon opinion générale qui est positive.

    Dans les statuts (http://www.lescommettants.fr/statuts.html) et la page d’accueil du site (http://www.lescommettants.fr), il est question de faire de la démocratie, c’est-à-dire la souveraineté (pouvoir de décision supérieur) de la population, mais aussi de méritocratie (souveraineté de ceux qui le méritent). Il y a là une contradiction et un écueil. Voir le débat entre Étienne Chouard, et Natacha Polony qui semble plus méritocratique: https://polony.tv/rencontres/etienne-chouard-la-democratie-c-est-le-peuple?autoplay=true, autour de 4mn36s.

    On y lit que cette méritocratie, ce sont les candidats élus par les membres pour être candidats aux élections. Il est à noter que la méritocratie est aussi de l’aristocratie (étymologiquement) : souveraineté des meilleurs, en l'occurrence des gagnants de compétitions que sont les élections primaires.

    Dès les statuts, il n’y a donc qu’un mode dé désignation des candidats aux élections, celle de l’élection interne (a fortiori avec candidature (article 8), alors qu'il y aurait aussi la possibilité d'élections sans candidature). Je pense que cela ne devrait pas être figé dans les statuts, d’autant plus qu’est donc exclu le mode de désignation démocratique qu’est le tirage au sort.

    Pourquoi mettre dans les statuts de constater par huissier le nombre d'adhérents ?

    Article 6 : pourquoi mettre dans les statuts que le montant de la cotisation est libre ? Cela pourrait être laissé à des référendums pour le règlement intérieur.

    Article 7 : vous mettez qu'une proposition est dans le programme si elle est majoritaire. Cela est insuffisant dans le sens où il faut y conserver au moins le pourcentage d'adhésion pour prioriser leur prééminence (c'est différent si elle à à peine plus de 50% ou 100% d'approbation).

    Rien n'est dit non plus du vote blanc qui fait qu'une proposition peut n'avoir qu'une majorité relative (inférieure à 50%) [Rectificatif: il est précisé dans le règlement intérieur que la majorité doit être absolue].

    Article 9 : est exclu dans les statuts la possibilité de consulter les citoyens pendant le mandat (qui serait donc impératif) pour voter selon leur décision : « l'élu peut prendre des initiatives ».

    Articles 14 et 15 : n'est pas précisé comment est constitué l'ordre du jour des assemblées.

    Les décisions sont prises par les membres présents : attention, pour une association qui se veut nationale pour participer aux élections européennes, législatives, présidentielles, il faut que les votes puissent se faire par internet, sinon la souveraineté sera à ceux qui peuvent être présents dans telle ville à telle date.
     

    Dans le règlement intérieur (http://www.lescommettants.fr/reglement-interieur.html),

    Article 4 : « La décision de remplacement [d'un Commettant tiré au sort] appartient au secrétariat » : ce n'est pas démocratique mais oligarchique (décidé par trois membres).

    Article 9 : « Les articles [de La Gazette des Commettants] sont [...] validés par l’équipe de communication. » : démocratiquement, ils devraient l'être par les membres. C'est encore oligarchique.

    Article 12 : « Si la proposition ne remporte pas le référendum [dans « un délai d’1 mois »], le sondage lié à la proposition sera remis à zéro pour effacer les plébiscites reçus. L’auteur est libre de retravailler sa proposition pour l’améliorer mais le niveau de plébiscite, par rapport à celui fixé dans l’article 11, sera doublé pour passer une deuxième fois en référendum, triplé pour une troisième fois, quadruplé pour une quatrième fois et ainsi de suite. »

    Pourquoi ne pas envisager des propositions sans limites de temps, avec des votes qui peuvent évoluer, et sur lesquels peuvent revenir les membres.

    Rien n'apparaît sur le secret (qui est indispensable si on ne peut pas revenir sur son vote et s'il y a un moment limite de fin de vote, les derniers votants étant privilégiés dans ce cas).

    Il n'y a rien sur l'iségorie, laisser autant de place à l'argumentation pour que contre une proposition (se rappeler l'écrasante médiatisation pour le Traité européen au plébiscite de 2005).

    Article 13 : rien n'apparaît sur un classement des propositions majoritaires : elles devraient être classées selon un ordre décroissant d'approbation (de 100% jusqu'à 50%, ou encore mieux, puisqu'il y a des votes blancs, selon la différence entre pourcentages d'approbation et de désapprobation). Ce classement pourrait être automatique sur un site.

    Le résultat des référendums, ou programme des Commettants, n'est pas accessible, public, semble privé: https://trello.com/b/kl4PbdVf.

    Article 14 : « Pendant les élections leur rôle [des candidats] sera de défendre le programme des Commettants. » : c'est beaucoup leur demander : il est peu probable qu'un candidat ait exactement les mêmes idées que celles qui émergent des référendums, et il aura ses préférences. Par contre, il devra transmettre et exécuter ces votes s'il est élu, et pendant la campagne électorale, défendre le principe de fonctionnement démocratique, sur lequel il ne peut qu’être qu’adhérent.

    Article 15 :

    « Pendant leurs mandats, le rôle des Préposés sera d’exécuter le programme commun à la date de leur élection. Pour les sujets qui ne sont pas fixés dans le programme commun, les préposés pourront prendre des initiatives qui ne devront pas entrer en contradiction avec le programme commun. ».

    Pourquoi ne pas laisser le site de vote actif pendant la mandature, permettant de faire évoluer le programme selon les adhérents, et selon les propositions à voter. Alors qu’ici, il n'y aurait rien à faire pour les membres (ou les citoyens) pendant toute la mandature, donc environ 5 ans.

    Plus radicalement, le programme fondamental serait le fonctionnement démocratique, et les programmes conséquents ne seraient qu’indicatifs de référendums au cours des mandatures.

    Article 16.

    « Les Préposés élus devront reverser mensuellement une part de leurs revenus nets liés à leurs mandats à l’association Les Commettants :

    5 % si leur indemnité est inférieure à 1500€ par mois

    10 % si leur indemnité est comprise entre 1500 et 4000€ par mois

    15 % si l’indemnité est supérieure à 4000€ par mois. ».

    Le revenu médian en France est d'environ 1600€. 5%, peut être beaucoup pour un revenu de bien moins que 1500€, et 10% ou 15%, c'est trop peu pour un revenu élevé ; et il n'est pas tenu compte de la quantité (du temps) de travail de l'élu quant à la part à lui laisser justement.

    Article 17. Il faut qu'un candidat s'engage à verser un très fort dédommagement à l'association s'il trahit son engagement à voter selon les décisions des membres. S'il ne veut pas voter quelque chose qui est contre ses convictions, il doit démissionner de son mandat.

    Demander simplement à un élu, qui trahit les référendums des membres, de démissionner comme dans l'article actuel n'est pas suffisant, car rien ne l'oblige légalement à le faire selon ce règlement. Il faut donc une forte sanction financière en faveur de l’association.

     

     

    vendredi 15 juillet 2017

    L'addiction à l'alcool nuit à la diction.

     

    lundi 18 décembre 2017

    |Métaux symboliques de la triarticulation: 1 argent, 2 fer, 3 or.

     

     

    mardi 19 décembre 2017

    Comentare impubliable sur https://debord-encore.blogspot.fr/2013/08/desinformation-wikipedia.html

    J'ai fait quelques recherches, et il semble que ce "Oswald LeWinter" ne fut jamais colonel, et qu'il a monnayé des informations fallacieuses.
    https://en.wikipedia.org/wiki/Oswald_LeWinter
    Les affirmations d'Ossama Lotfy (http://www.voltairenet.org/article147368.html), pour imputer l'assassinat de René Audran à l'OTAN en vengeance des informations qu'il aurait donné au journaliste Mino Pecorelli ne semblent pas avoir d'autre source que ce Oswald LeWinter.
    Me trompé-je? 

     mercredi 20 décembre 2017

    Citations du sophiste Emmanuel Macron

    Le 19 décembre 2017, je lis la contradiction du caméléon Macron sur son libéralisme, qui fut le déclencheur de ce recueil de citations. Je connaissais déjà sa contradiction sur son socialisme.

    J'étais déjà ébahi par ce qu'il osait dire de méprisant sur le peuple sans que cela ne fasse guère de scandale.

    A quel point il était protégé par les médias, aux ordres.

    Sa préocité s'explique par son nanisme sur des épaules de géants, que sont les ploutocrates et autres oligarques, un contremaître, comédien parfait, formé par son ancienne professeure de théâtre, ayant le mieux réussi le casting de ses maîtres et metteurs en scène.

    Ses zélateurs en font un philosophe (comme l'éditorialiste chien de garde Brice Couturier avec son livre Macron, un président philosophe*), mais il s'agit d'un sophiste** pragmatique pour qui tout est outil de sa gloriole.

    Il se trouve que Macron est un copain, au sens étymologique où j'ai partagé le pain lors d'un repas dominical de Pâques (le 16 avril 2017), alors qu'il s'était invité par électoralisme dans une association caritative d'hébergement. J'ai eu l'occasion de lui parler de mon engagement démocrate et cela lui glissait dessus comme sur les plumes imperméables d'un canard. J'avais envisagé de parler à cet ex banquier de la création monétaire (et des effets sur le logement et le chômage), mais en est été décourage par le contexte et son absence de réaction.

     

    * qui en fait « comme Tony Blair » (social traître du travaillisme) un « centriste radical », c'est-à-dire un conformiste total (le 3 décembre 2017 sur France Culture, choissant les « citations » qui l'arrangent  https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20/l-invite-de-8h20-03-decembre-2017  7mn20s.

    ** « son art est un jeu : le jeu de la mimétique : le sophiste ne parle pas des choses réelles, il ne fait que les imiter. Il crée des illusions et non pas une vraie copie des choses » https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Sophiste#Le_problème_posé_par_le_sophiste

    « le sophiste n'est pas naïf, c'est un imitateur ironique, qui sait qu'il trompe son interlocuteur. Son but ne vise au fond qu'à contredire son opposant. » https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Sophiste#Retour_au_sophiste

     

    samedi 23 décembre 2017

    Législatif: 3 (représentation abstraite), , judiciaire 2 (confrontation, balance), 1, exécutif: réalisation,

     

    dimanche  

    Quelques remarques sur ce qui n’apparaît pas dans le discours de Michel Drac ( https://www.youtube.com/watch?v=igU_2VY3wSQ&lc=z23wd1bphk3wz1wbs04t1aokgxcqbgg01bwlz3rtu42vrk0h00410.1514244439150551&feature=em-comments )  :

    - Notre Ennemi le Capital peut avoir une double signification et être aussi compris comme Notre Ennemi Le Capital, le livre de Karl Marx. Michéa critique en effet le marxisme classique, "orthodoxe", que Marx lui même critiquait à la fin de sa vie de façon souvent omise, se rapprochant du populisme russe. Cela peut être la victoire de Proudhon sur Marx.

    - Michéa fait l’éloge d’un rassemblement populiste ni droite ni gauche comme Podemos en Espagne. Le problème, c’est qu’il a une différence entre ce qu’il affiche et son comportement réel (et sans doute ses statuts), où il s’agit d’un fonctionnement aristocratique (par élection), et même monarchique, où l’élu (en l’occurrence Pablo Iglesias) impose son programme. Par un effet normal, Podemos a baissé car il n’est finalement pas très éloigné du fonctionnement des partis classiques.

     

     

    « Du côté des transporteurs routiers, on invoque les changements de mentalité de la nouvelle génération, qui « a un rapport différent et plus exigeant au travail, et vit les horaires décalés comme une contrainte » » https://www.challenges.fr/emploi/marche-de-l-emploi/ces-metiers-pour-lesquels-les-entreprises-ont-le-plus-de-mal-a-recruter_511234

    Amusant : il s’agit d’une tautologie : évidemment que les horaires décalés sont une contrainte, qui mérite d’être surpayée (effets sur la santé du travail de nuit, sur la vie sociale et familiale du travail le dimanche).

     

    Lundi 26 décembre 2017

    [France 5, C à vous] Sonia Devillers reproche à des sites complotistes de faire des arrêts sur images pour accuser diverses personnes de par exemple faire un geste satanique.

    Mais les médias dominants peuvent faire la même chose contre leurs ennemis plus ou moins réels: "Le salut nazi qui gêne Le Pen" que Libération imputait le 24 novembre 2014 à Axel Loustau sur une photo où il a le bras droit levé à son anniveraire; http://www.liberation.fr/france/2014/11/24/le-salut-nazi-qui-gene-le-pen_1149914.

    Axel Loustau a gagné contre médiapart, le tribunal estimant que la « référence au "code" gestuel nazi du pouce replié et de la main tendue (...) demeure de l'ordre de l'interprétation subjective » https://blogs.mediapart.fr/la-redaction-de-mediapart/blog/101017/photos-du-tresorier-de-marine-le-pen-mediapart-fait-appel

     

    Le travaillisme s'oppose au capitalisme comme le travail au capital : il s'agit de défendre de façon privilégiée les travailleurs et les revenus du travail, ou les revenus du capital.

    La plupart des nationalistes effectivement veulent une élite, mais il peut y avoir des nationalistes démocrates, ou des démocrates nationalistes. En tout cas, il faut bien que la démocratie s’exerce sur des territoires (communaux, régionaux, nationaux, internationaux.

    On peut aussi comprendre que des démocrates soient nationalistes lorsque les ploutocrates veulent enlever la souveraineté aux nations en la prenant au niveau international (UE, CETA, TAFTA, FMI, OMS).

     

    jeudi 28 décembre 2017

     

    Tellurocratie

    Thalassocratie

     

    Chine, Russie

    Europe occidentale, Etats-Unis

     

    Collectivisme

    Individualisme

     

    Orthodoxie, catholicisme,

     Judaïsme, protestantisme

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Hermann_Cohen_(philosophe)  

    Branches de la philosophie 1 Esthétique 2 Éthique, axiologie 3 Épistémologie, métaphysique, ontologie

    1 Critique de la faculté de juger 2 Critique de la raison pratique 3 Critique de la raison pure

     

     

     

    «  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »

     

    Accueil du site

    Sommaire

    Le diariste

    Cont@ct

    Journal divers de l'an 2016

    Journal divers de l'an 2018

    Fin