Accueil du site

Bibliographie du système philosophique

Sommaire des infos

Sommaire des lectures

Le lecteur

Cont@ct

Accueil du site

Dossiers d'infos

Index et citations de L'Empire du moindre mal (Essai sur la civilisation libérale) de Jean-Claude Michéa

L'indexeur

Cont@ct

Citations et index de

Orwell, anarchiste tory (1995)

de Jean-Claude Michéa

(Climats, 2008)

 

[avril 2012]

 

 

 

Partie II: Le sens du passé, et donc de la morale

Chapitre I

Notes

[A]

... d'un processus d'oubli plus général.

« la surabondance soudainement organisée de l’offre (où se juxtaposent forcément le| meilleur et le pire) produit invariablement un effet d’égalisation dans l’insignifiance. Plus personne n’ignore que la surinformation est un moyen privilégié de dissoudre l’essentiel et d’imposer rapidement l’oubli, l’indifférence et, quand il le faut, la lassitude et le rejet. » (p. 85-86). [21/04/2012]

 

 

Chapitre II

Notes

[A]

... de l'homme à se déraciner perpétuellement.

Rien n'interdit, bien sûr, d'appeler « liberté » le pouvoir qu'à l'homme d'agir sans être, pour l'essentiel, programmé par les conditions existantes. On prend alors position dans la querelle du déterminisme ; et sur ce point précis on a vu qu'Orwell était clairement opposé à toutes les formes du déterminisme historique. En revanche, l'imaginaire de l'arrachement qui soutient les descriptions sartriennes de la liberté (et qu'on retrouve, entre autres, dans les travaux de Luc Ferry et d'Alain Renaut) nous conduit infiniment plus loin. Il permet en effet, une fois la définition métaphysique traduite en termes politiques, de ne considérer comme véritablement humaines que les seules expériences extrêmes du déracinement. Tout se passe dès lors comme si l'individu ne pouvait devenir lui-même et accéder à l'humanité authentique que par une rupture nécessairement douloureuse avec un milieu familial, social ou géographique supposé par définition hostile et |aliénant 1. Cela revient à dire que l'individu que les origines glacées du Capital ont arraché à ses proches ou à sa région d'origine, pour le vouer aux différentes formes de l'Exode ou de l'Exil, devient par là même l'emblème de la condition humaine, voire de sa Rédemption. Dans cette manière de voir, la constitution d'un marché mondial unifié, où les individus s'épuiseraient à circuler sans repos sur le modèle des marchandises et des capitaux 2, finit par être interprétée comme l'énigme résolue de la liberté humaine et la fin réalisée de l'Histoire. Autrement dit, ce qui n'était au départ qu'une position philosophique parfaitement légitime (l'homme peut se soustraire au déterminisme) risque, lorsqu'on la traduit dans les catégories de l'« arrachement », de s'accomplir en éloge naïf du capitalisme généralisé (façon |United Colors of Benetton), tel qu'on en trouve, par exemple, toute une série de descriptions fascinées dans les nombreux ouvrages de Jacques Attali.

Il est difficile, enfin, de ne pas remarquer à quel point ce choix du vocabulaire de l'« arrachement », avec tout ce qu'il implique d'ascèse nécessaire et de souffrance rédemptrice, en dit long sur l'inconscient puritain qui gouverne à leur insu les apologies de la surmodernité. Au fond, la philosophie cachée du modernisme, c'est qu'il faut souffrir pour être moderne.

 


1. « Ainsi, après tout, le "communisme" de l'intellectuel anglais est assez aisément explicable. C'est le "patriotisme des déracinés". » Inside the Whale, C.E. 1, p. 595.

2. C'est le principe de la différence, décrite par Victor Segalen, entre le touriste (dont l'espèce se répand désormais partout) et le voyageur (qui a aujourd'hui à peu près complètement disparu). On notera, d'ailleurs, la généralisation du terme de « nomade » pour donner à la pauvre existence aéroportée du yuppie ou du top-mode) un peu du prestige des civilisations pulvérisées par le « Paris Dakar ». Sur ce point, il est indispensable de lire Jost Krippendorf, Pour une nouvelle compréhension des loisirs et des voyages, L'Harmattan, 1987.

 

[B]

... à des lieux, à des objets, à des manières de vivre.

Rien n'est plus étranger à Orwell que cette expérience sartrienne de la liberté, dans laquelle la nature et autrui sont d'abord révélés sous les formes respectives de la Nausée et de la Honte 1. En revanche, la parenté avec Camus 2 est assez évidente et explique peut-être en partie les efforts de la gauche officielle pour marginaliser ces deux écrivains.


1. Orwell tenait d'ailleurs Sartre pour « a bag of wind ». Cf. La lettre à Julian Symons, octobre 1948 (C.E. 4, p. 510) et également son compte rendu de La Question juive pour Observer (C.E. 4, pp. 511-513).

2. Qu'Orwell, à l'inverse, respectait.

Cette idée que la liberté est inséparable de la faculté de s'attacher aux lieux et aux êtres est le fil conducteur de The Lion and the Unicorn. En janvier 1949, dans son essai critique sur Gandhi, Orwell s'efforcera de lui donner toute sa dimension métaphysique : « Dans cette époque où pullulent les yogis, il est trop facilement accepté que le "non-attachement" est non seulement meilleur qu'une acceptation totale de la vie ici-bas, mais que l'homme ordinaire le rejette uniquement parce qu'il est trop difficile à pratiquer : en d'autres termes parce que l'être humain normal est un saint manqué. On peut douter que cela soit vrai. Beaucoup de gens ne souhaitent en aucune manière être des saints et il est probable que ceux qui parviennent ou aspirent à la sainteté n'ont jamais éprouvé beaucoup de désir pour les êtres humains. Si on pouvait remonter jusqu'à leurs racines psychologiques, je crois qu'on découvrirait que le principal motif du "non-attachement" est le désir de fuir la douleur de vivre et par-dessus tout, de fuir l'amour. Lequel, qu'il soit sexuel ou non, est un dur travail (Love, sexual or non sexual, is a hard work 1).


1. Reflections on Gandhi, C.E. 4, p. 527. Ce texte — qui commence par la formule célèbre : « Les saints devraient toujours être présumés coupables, tant qu'ils n'ont pas fait preuve de leur innocence » — est, sur le plan strictement philosophique, l'un des plus intéressants d'Orwell.

(p. 92-95) [Lu le 25/04/2012]

 

 

« Le mot socialisme

. » (p. 98). [Lu le 27/04/2012]

 

16 aprrs...17derriere.

 

175lefait....176socialisme

 

 

140 on sait 141 executer

141 lidee 143 ethique

145 si...vivons

 

 

Stalinisme, Staline 16, 17, 24

Parti communiste 16

Franz Borkenau 16, 18, 23

Fascisme 16

Capitalisme 16

Impérialisme 17

Totalitarisme 17, 29

Pacte germano-soviétique 25

Démocratie 27, 29

Chômage 31?

SDF 104-105

Abbé Pierre 105

Roland Barthes 105

Sociologie dominante 106

Marshall Sahlins 106

Pierre Clastres 106

Bourdieu 130

Mauss 130

Caillé 130

Expert 145

Albert Camus 147 "philosophe pour classes terminales"

Système 147

Anarchiste tory 152

Simon Leys 15, 152

George Woodcock 152

Herbert Read 153

Aliénation 154

Dickens 154, 163, 170

Décence commune 154, 162-164, 169

Envie, haine, ressentiment 154, 158, 164, 165

Carlyle 155

Spleen 155

Evelyn Waugh 155

Dostoievski 158

Injustice 158

Jack London 162

Socialisme 15, 163, 175-176

Spinoza 17 164

Puritanisme 164

Che Guevara 164-165

Netchaïev 164-165

Langage 166

Novlangue 166, 170

Jacques Dewitte 167

Conservatisme 167, 170, 177

Révolution 16, 167-168

Paul Goodman 171

Whigh, Tory 171

Gauche 20-21, 23-24, 172, 177

Jonathan Fourier, Fourier (Fayard, 1993) 172

Karl Marx 15, 173