Accueil du site

Bibliographie du système philosophique

Sommaire des infos

Sommaire des lectures

Le lecteur

Cont@ct

   

Index et citations de Orwell, anarchiste tory de Jean-Claude Michéa

, Index et citations de: L'Empire du moindre mal (Essai sur la civilisation libérale) de Jean-Claude Michéa

 

 

Index et citations de

Notre ennemi le capital

(Notes sur la fin des jours tranquilles)

de Jean-Claude Michéa

(Climats, janvier 2017)

 

[lundi 13 août - mercredi 11 octobre 2017]

 

Margaret Thatcher 9, 112, 120, 129, 307

Rosa Luxemburg 9, 56-58, 74, 149, 162 (Franz Mehring, Karl Liebknecht) -164, 167, 278, 281

Capitalisme 9, 86, 111, 182-183, 188, 222, 243, 257-258, 278

Edward Luttwak, turbo-capitalisme 251

Commune de Paris 9, 51-54, 57, 77, 93, 191

Gauche 9, 11-12, 22, 25, 30-33, 35-38, 40, 42, 43, 45, 51, 53-55, 58-59, 67, 77, 80, 93-94, 96, 112, 115, 117, 122, 125-126, 128, 132, 137, 141-142, 144, 160, 162, 196-197, 199 (Benjamin Constant, Émile Zola), 221, 248 (Lyon, Paris), 251 (kérosène), 256, 279 (Helmut Schmidt, Tony Blair, Bill Clinton), 282, 293, 299-303, 308

Droite 32, 34, 39 (schizophrénie), 43, 54, 55, 80, 95, 96, 126, 131, 148-149, 182, 215, 248, 307

Thomas Frank 234, 235, 248, 250

Schizophrénie 195-196, 198-199, 201-202, 204 (paranoïa)

Adolphe Thiers 54, 61, 136, 149

Jules Favre, comtesse de Ségur, Grévy, Victor Hugo 54 Gambetta 54, 136, 164

Jules Ferry 54, 62, 115

Clemenceau 61

Karl Marx 11, 21, 24, 25, 34, 43, 48-51, 60, 61, 64-66, 90, 95, 97-99, 107, 108, 116, 119-121, 124, 136, 140, 151, 152, 155, 157, 160, 169, 171 -173 (Saint-Simon), 180, 182, 184-186, 191, 217, 222, 239, 240 (Lassalle) -246, 258, 262-263, 265, 271, 278, 280, 283, 287, 289, 302, 312 (dernier), 314 (jeune)

Saint-Simon 173, 184, 188

Balzac 49, 124, 303

Robert Peel, Swan River 49

Mai 68 11, 20, 29, 74, 94, 96, 223, 289 (métro, boulot, dodo, antidépresseurs, somnifères)

George Orwell 12, 23, 33, 47, 64, 86, 106, 109, 125, 146, [169] (Big Brother, ministère de la Vérité), 180, 184, 189 (Oscar Wilde), 190, 193, 195-197, 199-201, 204, 208, 211, 215, 225, 289, 307, 314

Vérité 211

Socialisme 12, ?, 49-50-53, 55, 77, 105-106, 137, 141, 144, 149, 154, 160, 169, 178, 181-182, 186, 188, 201, 208, 243 (scientifique), 281 (ou barbarie), 293, 301, 302, 312-313 (Charles Rappoport)

Victor Considerant 50, 177

Bentham, Michael Sandel 50

Loi Le Chapelier en 1791 51

Mondialisation 12, 34

Libéralisme 12, 21, 24, 27, 41, 47, 86, 88-90, 175

Liberté 114-115, 128, 259, 297 (Peter Thiel), 302, 309, 312-314

Le Comptoir, Kevin Victoire, Mikaël Faujour 12-13

Pasolini 17

Common decency, décence commune 17, 23, 101, 106, 109, 205, 243, 256, 314

Communisme 102-103, 107, 282, 302, 310

Croissance 19 (du PNB), 30, 201, 236, 240, 242, 256, 258-259, 265, 267, 268, 270 (Guy Sorman), 274, 276, 290-291, 295, 312

Serge Latouche 19

Concurrence 20, 86-87, 151 (travailleurs), 153-154, 175, 183, 187, 212, 217, 242, 291

Extension du domaine de la lutte 20

Monopoly 20, 86

Monopole 86-87, 275 (brevets, propriété intellectuelle)

Neutralité axiologique 20-21, 23, 24 (accumulation du capital), 34, 65, 128, 135, 137, 160, 166, 177, 218, 271, 279, 290-291

Accumulation du capital 37, 52, 60, 63, 74, 90, 172, 197, 261, 267, 278, 288, 291

Dette, Endettement 63, 269, 276, 278 (Goldman Sachs, José Manuel Barroso), 295-296

Goldman Sachs 290

Grèce 290, 295

Voltaire 20, 40, 89

Philippe Chanial 21

William Blake 21

Individualisme 21, 22, 178, 188

Pierre Leroux 21, 105, 178, 188

Adam Smith 21, 40, 85, 89, 119 (Ricardo), 174

David Ricardo 166

Kristin Ross 21

Nomadisme, mobilité 21, 303, 307

Medef 21, 268

Proudhon 22, 23, 43, 106, 116, 119, 154, 157, 178-179, 190-193 (192: Tolain, Jacques Langlois), 219, 223, 241, 245, 246

Bakounine 43, 119, 157, 171, 179, 186, 191

Kropotkine 119

Geoffroy de Lagasnerie 120

Jaime Semprun 22, 49

Radical 22, 39 ( radicalisation), 48, 58, 62, 80, 109 (extrémisme), 110, 164, 227-228, 237, 242, 256, 301, 306

Olivier Besancenot 22, 56, 157 (NPA, Philippe Poitou), 158, 190 (Löwy)

Outreau, juge Burgaud 22-23

Populisme 23, 30, 38, 55, 94, 96, 98-99 (russe), 106-107, 174 (russe), 206, 239, 242

Peuple 23, 26, 31, 120, 122, 225, 229, 230 (café), 239, 240, 242, 248 (Étienne Balibar), 300, 307, 309, 311 (François Jullien) 312

Élitisme 75

Orson Welles 75

Pierre Lagrange 76

Sociologie d'État 23, 95, 155, 203, 207, 243

Clergé universitaire 26, 35, 65, 99, 101, 104, 243

Minorités 23, 92-93, 116 (Robert Moore), 127, 133 (femmes)

Islamophobie, femme, Rachid Abou Houdeyfa 148, 204, 212, 305

Femme 155, 257, 305 (voile), 308 (droit de vote)

Gens ordinaires 23, 66, 78-79, 102, 199, 227, 248 (pouvoir, zapatisme), 256, 301, 309, 310 (empathie)

Joaquim Serrat 23

Anarchisme 23, 179, 208 (Jean-Paul Samson, René Char), 223, 279

Gustav Landauer 23, 51, 303, 312

Kropotkine 23, 57

Murray Bookchin 23

William Morris 51, 253

Institutions européennes 23

PIB 23

Guy Debord 24, 65, 120, 223, 232, 247, 254, 259

Égoïsme 24, 119

Antonio Maria Costa, Office des Nations Unies contre la drogue et le crime 24

Tradition 24, 34, 39, 53, 10?, 302

Modernisation, modernité 40, 59, 309, 313 (post)

Entraide, solidarité 24, 26, 223, 255, 312

Teodor Shanin, Kevin Anderson 25, 97

Marcel Mauss, don 28, 103-105, 108-110, 119, 303, 304, 309 (auto-institution, Iks d'Ouganda, Colin Turnbull)

Karl Polanyi 104, 289, 303

Éric Zemmour, Alain Finkielkraut, pensée unique 29

Politiquement correct 29, 42, 198, 213, 228, 314

Manuel Valls 29, 37

Christine Taubira 29, 33, 37 (Bernard Tapie), 129, 133, 135

Société du spectacle 29, 65

Encyclopédie des Nuisances 29

Abstention, vote blanc 30, 235, 299

Podemos 30, 76-80, 109, 165, 225, 229, 237-239, 242, 243, 247, 249 (télévision de quartier), 291, 300, 301

Réseaux sociaux 232, 235-237 249

Pablo Iglesias 77

Antonio Gramsci 77-78, 211, 228, 292

Ernesto Laclau 78, 100, 239, 249, 292, 309

Chantal Mouffe 249, 292, 309

Hégémonie 292

Stephane Hessel 78, 223 (Franck Pavloff)

Ciudadanos 78

Wright Mills 79

Carolina Bescansa 80

Alternance unique 30, 125

Benoît Hamon, Cécile Duflot 31

Front républicain, union sacrée 31

Guerre 31

Chômage 29, 31, 151, 266-267, 287-288 (Michal Kalecki, Wolfgang Streecj) 289, 293

Ernst  Norbert Trenkle 32, 262, 264, 270, 276, 277, 284

Identité 32-33, 68, 94, 110-111, 157, 191-192, 304-305, 309, 313

Front National 32, 300, 307

Edward P. Thompson 32, 53

Vincent Descombes 33

Jean-Loup Amselle 33, 108, 112, 204, 220-221

Roger Martelli 33, 68, 161-163

Clémentine Autain, regards.fr 160, 165

Philippe Moati 112, 283

David Harvey 35, 175, 185-186, 188, 222, 279 (John Ruggie)

Georges Perec, Les Choses 35

Publicité 35

Stuart Ewen 35

Gérard Lauzier 35

Lucien Cerise 36

Michel Foucault 35, 60, 65, 114 (Noam Chomsky, amoralisme) 114, 120, 170, 237, 251-252, 268 (François Ewald

Jacques Derrida 35, 65, 138

Renaud Garcia, déconstruction 65

Spin doctor Daniel Lindenberg

Friedrich Hayek 36, 86, 89, 91, 268

Ayn Rand 36, 101

Silicon Valley 36, 43, 81, 110 (siliconisme), 113, 122, 135, 144, 185, 187-188, 232, 237 (écoles sans ordinateur), 241, 281, 293, 297

Jeremy Rifkin 187, 275

Steve Jobs, Jerry Rubin 36

Jacques Attali 37, 275

Evgeny Morozov 37

Gournay 37

Najat Vallaud-Belkacem 37, 130 (Noël Mamère, Jean-Michel Ribes)

Young leaders de la French-American Foundation fondée en 1976 par Gérald Ford et Valéry Giscard d'Estaing 37

Physiocrate Guillaume-François Le Trosne 37

Libération 38, 42, 55, 68, 133, 138

Confusionnisme 38

Engels 38, 116, 119, 152, 191, 239, 282

Élite 38, 79, 113, 156 (Banque Mondiale, FMI, Commission Européenne), 206, 220, 277, 281, 293, 296, 298, 307, 308

Expert 39

Jean Tirole 39

Laurent Mucchielli 39

France Info 39, 202

Le Figaro 39, 69

Le Monde 39, 42, 55, 138, 155, 209, 306 (Fethi Benslama)

Turgot 40, 89

Bosquet, Filmer 40

Réactionnaire 40, 42, 48-49, 54, 63-64, 68, 81, 124, (régime de Vichy, Louis de Bonald), 138, 148, 169, 192, 198, 302 (Joseph de Maistre, Carlyle), 308

Rouge-brun 81, 108, 112, 158, 169, 192, 204 (hitléro-trotskyste), 221

Lumières 40, 47, 51, 53, 118, 170, 184, 302

Progrès 47-48, 51, 52, 54, 56, 58-59, 64, 68, 81, 124, 138, 150, 184, 252, 258, 276, 301

Bénédicte Manier, Rajasthan, Inde, Rajendra Singh 40-41

Banque Mondiale 41, 156

Affaire Dreyfus 41, 56, 58, 141, 145-146, 161-163, ,167-168, 248

Jean-Jacques Servan-Schreiber 41

François Mitterrand 41, 61, 63, 64, 115, 122, 144, 156-157, 211 (Hirohito), 224, 279

Jacques Delors 61, 267

Pierre Bérégovoy, Michael Rocard, Pascal Lamy, Chili de Pinochet 267

Rawi Abdelal 41

Emmanuel Macron 41 (althussérien), 69, 165

Louis Althusser 41, 138, 182, 223

Milton Friedman 69, 85, 88, 268, 287 (Edmund Phelps), 293 (allocation universelle de citoyenneté)

Patri Friedman

Jacques Julliard 69

Michèle Riot-Sarcey 51

André Léo / Victoire Béra

René Girard, Molière, facheux 52

Mimétisme 291 (rumeur, panique, René Girard), 296

Classe 52 (sans)

Chantal Mouffe, ennemi, adversaire, Jean-Luc Boilleau 52

Lissagaray 53

Édouard Vaillant 55, 162, 166

"Nauséabond" 55, 96, 139

Jaurès 55-56-57, 104, 128, 144, 162-163, 165

Jules Guesde, guesdiste 55-56, 162, 165, 166-167

Paul Lafargue 55, 99, 162, 165, 167, 189 (Joseph Déjacque)

Albert Camus 189, 197, 209, 211, 282

Fascisme 56, 58, 62, 65, 80, 97, 111, 118, 125, 141, 192, 207, 211, 220-221, 303

Blanquiste 56, 167, 282

Millerand 57, 140

Viviani 57

État 57, 90, 104 (étatisme), 116

Gouvernement central, municipalité 57, 191

Fédéralisme 58, 219, 248

Marc Crapez 58

David Noble 59

Syndicats 59

George Bush 59

Keynésien 59-60, 63, 227 (Pierre Thiesset), 262, 266-267, 288, 290

Fordiste 59-60, 63, 262-263, 265-267, 278, 286, 289, 291

Daniel Zamora Claude Maria 60

Gilles Deleuze 60, 185

 André Glucksmann, Bernard-Henri Lévy 60, 169

Jean-Paul Sartre 61, 202 (mauvaise foi, conduites métastables), 211 (Raymond Aron)

Michael Christofferson 61

Émile Loubet 61

Jean-Pierre Garnier 61

Travailleur 62 (du sexe), 66, 151-152, 182-183, 222, 244-245, 260-261, 283

Néo-boulangiste 62

Pierre Dardot et Christian Laval 67

Alexis Escudero, transhumanisme, antifa

Saskia Sassen 67-68

Éric Fassin 68, 138

Agnès Verdier-Molinié 68

Immanuel Wallerstein 73

André Gorz 74, 249

Joueur de flûte de Hamelin, Marine [Le Pen] 76

Juan Carlos Monedero 76, 81, 108, 226

Engels 74, 139

Pinochétisme, Augusto Pinochet 79, 91

Référendum sur le Brexit 79, 100, 311

Démocratie 79, 91-92, 128, 178, 181, 191, 216, 227, 230, 236, 233, 248-249, 297-298 (post)

Boisguilbert 85

Pierre-Yves Gomez 86-87

Karl Kautsky 87

Communication 88!

Emmanuel Kant 88, 311

Isabelle Garo 88-89, 109, 167, 173, 177, 186-187, 192-193, 215, 286

Terence Hutchison, Quesnay, Peter Groenewegen, Cromwell, guerres de religion 89

Hobbes 89, 117

Jean-Claude Juncker 91

Daniel Cohn-Bendit 91, 138

Maréchal Pétain 92, von Hindenburg 92

Hitler 92, 205, 211, 215

Gustave Flaubert 92-95

Bastiat 95

Paul Lidsky 95

Philippe Sollers, France moisie, Hippolyte Taine, Gustave Le Bon, Victor Hugo, Jules Michelet 95

Aymeric Patricot 95

Le Canard Enchaîné, Alain Touraine 96

George Sand 97

Elizabeth Dmitrieff, Eugène Carlin, Benoît Malon,, Kristin Ross, Tchenychevski, Vera Zassoulitch 98

Lénine 99, 176-177, 185, 189, 241-242

Henri Lefebvre 99

Franco Venturi 99

"Nouvelle philosophie" 99, 181

Roger Dupuy, Adrian Kuzminski 100

Christopher Lasch 100, 249, 298

Ernest Renan 101

Pierre Manent 101, 258 (Marcel Gauchet)

Roman policier 101

David Graeber 102-103, 310

Frère, soeur, fraternité 103, 153 (solidarité)

John Rawls 104-105, 312

Martin Buber, Emmanuel Levinas 105

Charles Cooley, Philippe Chanial 106

Alain Supiot, Pierre Legendre 106

Carlo Fruttero et Franco Lucentini 106

Pierre Bourdieu 107, 207, 209

Christine Delphy, Gary Becker, Jean-Pierre Dupuy 107

Michael Sandel 107, 128

Lewis Morgan 107

Jan Makhaïski 109, 238-239

Victor Serge 109

John Dewey 109, 248

Léon Trotski 109, 187, 196, 241-242

Plekhanov 242

Contretemps 109

Père Comes, Édouard Herriot, Camille Chautemps 110

Raphaël Liogier 110 (Pierre Musso), 113, 297

Saint Paul 111

Staline 111, 146, 171, 196 (Zinoviev, Kamenev), 197, 199 (Don Camillo), 201, 204, 205, 308

Mao 171, 189, 197, 203, 210

Guillaume d'Ockham 111

Andrew Nichols 113

Jonathan Creary 113

Ordinateur, Apple, Steve Jobs, Steve Wozniak 113

Cicéron 115

Henry Ford, abattoir 118

Frederick Taylor 118, 177, 241

Antispécisme, armée des douze singes 118

Franz de Waal 119

Simon Leys 121, 203 (Maria Antonietta Macciocchi), 210-211

Elisabeth Tessier 121, 197

Révolution 121, 149, 172-173, 185, 224 (Netchaïev) -225 (sacrifice), 240, 307, 308

Louis-Philippe 122

Olivier Rey, Pruitt-Igoe à Saint-Louis, Minoru Yamasaki 122-123

Charles Jencks 123

Filippo Marinetti 125

Benito Mussolini 125, 215

François Hollande 126, 132 (Jean-Yves Le Drian, Jean-Michel Gaillard, Jean-Pierre Mignard, Jean-Pierre Jouyet), 137, 149, 165, 219

Matthew Warchus, Pride (2014) 129

Hegel 131, 281, 311 (dialectique, Spinoza)

Grotius, Hillary Clinton 131

Rousseau 131, 188 (Robespierre, Babeuf), 206, 281

Slavoj Zizek 131, 207, 212, 257, 282, 304, 305

Christophe Darmangeat, Liliane Bettencourt 132

Montagne 133

Mariage homosexuel 134

Alexis Escudero 134-135

Jules Barni 135

Pierre Macherey 135-136

Albert Thibaudet. 136, 141, 149

Droit 136, 139, 310 (procédural, Jean Racine, Les Plaideurs) -312

Prostitution 136-137

Pédophilie 137

Église catholique 137-138, 279

Wilhelm Reich 138, 207 (Adorno)

Tony Duvert 138

(In)égalité 139, 143, 254, 302, 309, 311-314

Dialectique 139

Rachel Dolezal 140

Millerand 140

Gabriel Chevallier, Clochemerle 141, 149, 150 (Marcel Duchamps, art)

Suède, Viggo Hansen 151

Immigration 152, 157-158 (Ken Loach), 257, 288 (Georges Pompidou, Bernard Stasi), 301, 305

Première Internationale 154, 157 (Mathieu Léonard), ?, 192

Xénophobie, Racisme 155, 157, 191, 203, 212, 214, 220, 305

Jean-Louis Bianco, Julien Dray, Pierre Bérégovoy, Franz-Olivier Giesbert, SOS Racisme, Christophe Guilluy 156

Front National 156, 161

Jean-Luc Mélenchon 159, 300

Football, arrêt Bosman 159

Éloi Laurent, Lionel Jospiin 159

Jean Birnbaum 169

Charles Fourier 170

Planification 175, 177-179, 186

Autonomie 179, 188, 191-192, 219 (autarcie), 222,

Hétéronomie 281)

Fédération 179-180, 300

Jacques Rancière 181-182

Matthieu Amiech 182

Ellen Meiknis Wood 182

Sasha Lilley, Robert Kurz, automate 183

Alexander Titarenko (Brejnev) 183

Déshumanisation 184, 242, 254

Jean-Pierre Le Goff, La Fin du Village, Lubéron 184

Isaac Joshua 184

Nick Srnicek et Alex Williams, Manifeste accélérationniste, Guattari, Bill Gates, Multitudes de. Yann Moulier-Boutang 185

Totalitaire, totalitarisme 188-189, 196, 203, 206 (Grande Guerre, brutalisation, George Moore)

Convivialité, Ivan Illich, Philippe Bihouix, décroissance 188

La Décroissance, Vincent Cheynet 216-217, 221, 309 (septembre 2016)

Diogène, Épicure, Thomas Bouchet 190

René Berthier 190

Le Cri du Peuple de Jules Vallès 191

Machiavel 193, 206

Idéologie 193-194, 198-205, 208, 213

Langue de bois 195, 208

André Gorz 195

Domination 195, 250, 267-268, 305, 307 (servitude volontaire), 311

Maxime Litvinov 195

No border, no limit 197, 297 (Qs)

Andersen, Les Habits neufs de l'empereur 197-200, 202

Sens commun 199 (Gaston Bachelard) -200

Luc Ferry 201, 250

Émission C dans l'air 202

Double pensée 202, 212

Oedipien 23, 205

Didier Daenincks 205 (délateur de métier)

James Burnham 205, 208

Claudio Magris 206

Herbert Marcuse 206, 289

Dany-Robert Dufour, Christopher Lasch 207

Novlangue 208 (stigmatiser, nauséabond), 232

SOS Racisme, Audrey Azoulay ministre de la Culture 208

Kamel Daoud 209

Meute 209-210, 258

Michèle Loi 210

Miche Onfray, Alain de Benoist, BHL

Éric Brunet 212

Bernard Lahire 212

André Perrin 214

Monnaie 216-219, 221 (bitcoin),

Jean-Michel Servett 218

Claude Allègre 218, 223

Philippe Meirieu 218, 224

Najat Vallaud-Belkacem 223

Michel Torga 219

Philippe Magnen 219-220

Alain Caillé 220

Geneviève Azam 220-221

Alain Minc 223

Jan Makhaïski 224

Judith Butler 225 (drag-queen), 237, 251

Mark Zukerberg 232, PDG de Facebook 232

Facebook 292, 297

Otaku japonais 233

Prolétariat 239-240

Bourgeoisie 238-240

Industrie 240

Fakir 243

Morale 243, 245

Valeur 239, 244, 246, 266, 268, 271, 278, 283

Cool 249-250

Jim McGuigan 249

Philippe Murray, mutins de Panurge, Grand Journal de Canal+ 249

Scherry Turkle, Jean-Pierre Lebrun 232, 250

État islamique, Daech 250

Cédric Biagini 250

Gaëtan Flocco 250

Nuit debout 235

Matthieu Ellerbach, président des jeunes juppéistes 236

René Viénet 252

Narcissisme 253 (selfie), 305

Bernard Legros 253

Catherine Rouvière 254

Fredric Jameson 254

Claude Berri, Le Vieil Homme et l'Enfant 256

Alain Badiou 257

Philippe Moati 258, 265, 283

Immanuel Wallerstein 259

Aristote 261

Consommation 262-263, 286, 312

Nixon 267

Michel Aglietta 271

Vincent Bolloré 272

Politique d'austérité 277, 289, 296

Leslie Sklair 280

Congo 282-283

Paul Jorion 284, 286

Robot 285

Serge Tisseron 285

École de Francfort 286

David Riesman, Vance Packard, Wright Mills, Internationale Situationniste 287

Pensée révisionniste d'Eduard Bernstein 288

Étalon-or, "planche à billets" 290

Cédric Durand 291

Néocolonialisme 291

Colonisation 308

Étienne Klein 293

Jean-François Gayraud 294-296

H.G. Wells, La Machine à explorer le temps 296

Mafia 297

Ubérisation 297, 299

Code du travail, précarité, "flexibilité", isolationnisme, Caroline De Haas 300

Reconnaissance 304-306, 309

Conservatisme 307

Matthew Warchus, Pride 313

 

 

Citations à scanner 

Me16aou 32 les régions 33 discriminations

38 L'emprise 39

39 Il est vrai... intellectuelle

J17aou 41ou42-43

D20aou 54 note 1

    58 note 1

    60 note 1

    62 note1

Ma22aou 74 nous appatenons... 75 passeisme

Ma29aou17 251-252 note N

J31aou17 86 Comme...

V01sep 90 Parmi ... 92 radicale

L04sep104

Ma5sep 125Chaque 126 Bourget

L11sep 184 b

 

 

[a] On pourrait toutefois se demander (et, si l'on en croit Rousseau, c'était même la pensée véritable de Machiavel) si une société qui repose sur la domination de classe n'a pas, en définitive, beaucoup plus de chances d'être saisie dans sa vérité ultime par ceux qui l'observent de bas en haut que par ceux qui ne peuvent la contempler que de haut en bas (quitte à s'abriter, si nécessaire, derrière le miroir déformant de la statistique d'État). Il est sans doute plus facile, en effet, de prendre conscience du fait que l'on est exploité ou opprimé que d'admettre que l'on est soi-même un exploiteur ou un oppresseur (tout comme il est plus facile de mesurer le taux d'inflation réel en faisant soi-même ses courses qu'en s'en remettant aveuglément aux chiffres officiels de l'Insee). Comme le rappelait d'ailleurs ironiquement l'écrivain italien Claudio Magris, « en cette époque dite de culture de masse, ce ne sont pas les masses qui manquent de culture mais plutôt les élites. Il est rare d'entendre dans un autobus des bourdes aussi monumentales que celles qu'on remarque à la télévision ou dans les journaux ». Telle est, en tout cas, la conviction première des populistes.

V15sep 206 a

 

 

J28sep 243 d

D1oct 255 il serait

V6oct 298

    299 t Une sortie 300 National

Ma10oct 308 est-ce 309 haut.

 

Pour Union

74 un rassemblement... 75 passeisme

77 Gauche droite

78 note comptons... rassembleur

79 Mais... 80 envisager OÙ etc

80 Podemos est aujourd'hui... 81 bruns

V8sep17 168-16. Note i

 

Immig 155 cette lutte...

 

  

Pour Union

74-75 un rassemblement aussi large des classes populaires (rassemblement qui devrait, de plus, être suffisamment solide et cohérent pour pouvoir attirer dans son orbite idéologique comme en Mai 68 — une grande partie des nouvelles classes moyennes urbaines) n'aura strictement aucune chance de voir le jour tant que ces classes ne se verront offrir d'autre alternative politique plausible que celle — imposée en boucle par les médias et les partis du bloc libéral — qui est censée opposer, depuis la nuit des temps, les héroïques défenseurs de la « société ouverte » et du « monde moderne » (le « parti de l'intelligence ») et ceux du « repli sur soi », du « rejet de l'autre » et de toutes les formes de « passéisme »

77 Gauche droite

78 note : Comptons donc sur l'extrême gauche française pour réactiver cet axe par tous les moyens (au besoin en agitant le spectre de la « droitisation ») et s'assurer ainsi qu'elle pourra tranquillement continuer—selon les mots de Guy Debord « à prolonger d'un millénaire la plainte du prolétaire à seule fin de lui conserver un défenseur ». Et comptons ensuite, cela va de soi, sur les grands médias français pour continuer à mentir effrontément en présentant Podemos comme le parti officiel de la gauche radicale espagnole. Et si, malgré toutes ces mises en garde de Pablo Iglesias, une telle équation finissait par s'installer durablement dans l'esprit des classes populaires (signe que l'opération Ciudadanos montée par la classe dirigeante espagnole — aurait définitivement atteint son but) il est clair que Podemos perdrait alors très vite une grande partie de son originalité intellectuelle donc de son pouvoir rassembleur.

79-80 Mais on peut également regretter que le programme de Podemos soit encore extrêmement discret, du moins pour l'instant, sur les moyens concrets (par exemple le recours systématique aux monnaies locales et aux circuits courts [N] ) qui devraient permettre de soustraire progressivement la vie des gens ordinaires et des communautés locales à l'emprise destructrice du marché capitaliste mondial et de la bureaucratie européenne (de ce point de vue — et malgré le « pari sur la décroissance » promis par Monedero — Pierre Thiesset a sans doute dit tout ce qu'il fallait dire dans le numéro de février 2016 de la Décroissance). Il se pourrait même que l'expérience de Podemos — faute, entre autres, de cette solidarité populaire internationale qui a déjà fait si cruellement défaut au peuple grec ne finisse par s'enliser et tourner court (c'est d'ailleurs une éventualité que les leaders de ce mouvement ont eu l'intelligence et le courage d'envisager). Et cela, sans même prendre en compte le fait prévisible comme Carolina Bescansa, l'une des dirigeantes de Podemos, le soulignait ironiquement que tous « ceux qui étaient les bénéficiaires de cette distinction quand elle dominait l'échiquier politique » défendront « avec acharnement l'axe gauche-droite » et ne manqueront pas d'accuser « quiconque le remet en cause ou conteste que c'est le meilleur axe de différenciation pour expliquer ce qui se passe, d'être populiste, de droite, gauchiste, communiste, bolivarien, fasciste, thatchérien, pro-iranien, etc. » [O].

 

80-81 Il reste que Podemos est aujourd'hui le seul mouvement radical européen disposant déjà d'une base de masse à avoir clairement compris que si l'on voulait réellement rassembler la grande majorité des classes populaires autour d'un programme de déconstruction graduelle du système capitaliste (et non pas simplement accroître ses privilèges électoraux) il fallait impérativement commencer par remettre en question ce vieux système de clivages fondé sur la « confiance aveugle dans l'idée de progrès » (Juan Carlos Monedero) dont les présupposés philosophiques de plus en plus paralysants (du type « parti de demain » — celui de la Silicon Valley — contre « parti d'hier » celui de l'agriculture paysanne ou de la culture du livre !) ne cessent d'offrir depuis plus de trente ans à la gauche européenne le moyen idéal de dissimuler sa réconciliation totale avec le capitalisme sous les dehors beaucoup plus séduisants d'une lutte « citoyenne » permanente contre toutes les idées « réactionnaires » et « passéistes » (ou même des « rouges-bruns » !).

 

 

 

74 Notre ennemi, le capital

encore sur quelques dizaines d'années et crise qui se caractérise d'abord par le fait — déjà souligné par André Gorz que la dynamique d'accumulation du capital, parce qu'elle repose essentiellement aujourd'hui sur la productivité de l'industrie financière, « ne se perpétue et ne fonctionne que sur des bases fictives de plus en plus précaires ' ». Cela signifie, en d'autres termes, que nous appartenons déjà à ce moment de l'histoire (dont Rosa Luxemburg avait prédit, dès 1913, qu'il se présenterait sous la forme d'une longue « période de catastrophes ») où le problème de la déconnexion progressive du système capitaliste et de la vie humaine va commencer à se poser sous des formes de plus en plus concrètes et de plus en plus pressantes. Si, par conséquent, nous tenons vraiment à ce que cette sortie progressive du capitalisme, à terme inévitable, s'opère de manière aussi civilisée et pacifique que possible (ce que personne ne peut aujourd'hui prévoir), il est donc devenu plus indispensable que jamais comme Engels l'écrivait en 1895 — que « les masses elles-mêmes y coopèrent, qu'elles aient déjà compris elles-mêmes de quoi il s'agit, et pourquoi elles interviennent avec leur corps et avec leur vie' ». Or un rassemblement aussi large des classes populaires (rassemblement qui devrait, de plus, être suffisamment solide et cohérent pour pouvoir attirer dans


avenir ?, La Découverte, collection « L'horizon des possibles », 2014, p. 20 (rééd. La Découverte/Poche, 2016).

  1. André Gorz, « Le Travail dans la sortie du capitalisme », Revue EcoRev; publié à titre posthume le 7 janvier 2008.
  2. Engels, introduction à Les Luttes de classes en France, 1895.

75 Question 4

son orbite idéologique comme en Mai 68t — une grande partie des nouvelles classes moyennes urbaines) n'aura strictement aucune chance de voir le jour tant que ces classes ne se verront offrir d'autre alternative politique plausible que celle — imposée en boucle par les médias et les partis du bloc libéral — qui est censée opposer, depuis la nuit des temps, les héroïques défenseurs de la « société ouverte » et du « monde moderne » (le « parti de l'intelligence ») et ceux du « repli sur soi », du « rejet de l'autre » et de toutes les formes de « passéisme » (et, au passage, on en vient parfois à se demander — à voir le ton moralisateur et méprisant que la plupart des intellectuels et artistes de gauche adoptent dès qu'il s'agit de faire la leçon aux catégories les plus modestes — s'il leur reste encore un minimum de sens psychologique élémentaire2).


  1. En Mai 68, l'hégémonie culturelle du mouvement ouvrier était encore telle que la plupart des étudiants contestataires (dont le recrutement était pourtant infiniment plus sélectif qu'aujourd'hui) étaient prêts à s'inventer des origines prolétariennes pour donner plus de poids à leur parole (« les ouvriers prendront des mains fragiles des étudiants le drapeau de la lutte »). Près de cinquante ans plus tard, chacun peut voir ce qu'il reste, dans les nouvelles classes moyennes métropolitaines — et chez leur progéniture de cette image autrefois glorieuse du monde ouvrier (le déclin du PCF n'étant évidemment pas étranger à cette évolution idéologique).
  2. Dans la représentation élitiste que le « parti de l'intelligence » se fait habituellement des classes populaires, la célèbre émission radiophonique d'Orlon Welles sur La Guerre des mondes, en octobre 1938, occupe, à coup sûr, une place de choix. À en croire la légende, les habitants de I'« Amérique profonde » étaient, en effet, si dénués de tout sens critique qu'ils

 

76 Notre ennemi, le capital

Dans ces conditions, et si nous ne voulons pas voir se rejouer sous nos yeux une énième version de l'histoire (lu joueur de flûte de Hamelin avec, cette fois-ci, Marine dans le rôle du chasseur de rats il devient donc chaque jour un peu plus urgent, d'une part, de travailler à nous déprendre d'un système de classification totémique dont chacun peut constater aujourd'hui qu'il ne fonctionne plus, pour l'essentiel, que dans le seul intérêt de la classe dominante, et, de l'autre, de commencer à réapprendre selon la belle formule de Juan Carlos Monedero, l'un des théoriciens les plus lucides de Podemos à « tracer de nos mains un éclair qui montre qui sont ceux d'en bas et


auraient tout bonnement cédé à une panique généralisée à la simple écoute de cette émission (panique qui aurait même provoqué, selon les « témoins », « embouteillages, pillages, accidents, fausses couches, crises cardiaques, suicides, etc. »). Mais comme le sociologue des sciences Pierre Lagrange a pu l'établir de façon remarquable dans son livre La guerre des inondes a-t-elle eu lieu ? (Robert Laffont, 2005), il s'agit là d'une pure et simple légende urbaine. En réalité, toute cette histoire est partie d'une rumeur à laquelle seuls les intellectuels de la Côte Est (les moyens de communication étant évidemment beaucoup moins développés qu'aujourd'hui) avaient été assez naïfs pour prêter crédit, tant elle confortait leurs préjugés de classe sur le petit peuple de l'Amérique profonde. À tel point qu'aujourd'hui encore cette incroyable rumeur passe, chez beaucoup d'historiens, pour une vérité établie. Voilà qui devrait inciter nos missionnaires du parti de l'intelligence, à commencer par les artistes du showbiz, à beaucoup plus de modestie (et, surtout, à beaucoup plus de bienveillance et de compréhension dans leur rapport aux classes populaires). Le « beauf » n'est pas toujours celui qu'on croit.

77 Question 4

qui sont ceux d'en haut » (analyse qui conduisait d'ailleurs Pablo Iglesias à remarquer avec humour qu'on pourrait donc « définir Podemos en disant que nous avons fait tout ce que la gauche disait qu'il ne fallait pas faire »). Naturellement, un tel appel à retourner, par-delà trois décennies d'hégémonie idéologique absolue de la gauche libérale et « citoyenne », aux clivages « transversaux » du socialisme originel (ce n'est assurément pas un hasard si l'une des références politiques majeures de Podemos en dehors de l'apport décisif des mouvements révolutionnaires d'Amérique latine est l'œuvre d'Antonio Gramsci), ne tombe pas du ciel. Il trouve, en réalité, son origine politique la plus concrète dans cet étonnant Mouvement du 15 mai 2011 l'occupation de la Puerta del Sol à Madrid qui avait conduit une partie du peuple espagnol, sur fond de crise et de précarité grandissantes, à renverser d'un seul coup toutes les tables de la loi politique officielle en osant, pour la première fois depuis très longtemps, proclamer avec fierté : « Nous ne sommes ni de gauche ni de droite, nous sommes ceux d'en bas contre ceux d'en haut ! » Mot d'ordre qui retrouvait donc spontanément ceux de la Commune de Paris (« Travailleurs, ne vous y trompez pas, c'est la grande lutte. C'est le parasitisme et le travail, l'exploitation et la production qui sont aux prises. Si vous voulez enfin le règne de la Justice, travailleurs, soyez intelligents, debout ! »). Et dont les grands médias français avaient d'ailleurs aussitôt entrepris de dissimuler l'existence, allant même jusqu'à rebaptiser le mouvement du 15-M en « mouvement des indignés » (histoire de suggérer par là que

78 Notre ennemi, le capital

ce mouvement populaire devait beaucoup plus aux idées de Stéphane Hessel qu'à celles d'Antonio Gramsci ou d'Ernesto Laclau)

Cela ne signifie évidemment pas que Podemos soit exempt de toute critique. Non seulement, en effet, la base politique et sociale réelle de la classe dominante est assurément beaucoup plus large que ce modeste « 1 % » que dénonce Podemos dans le sillage du mouvement Occupy Wall Street (et négliger ce fait ne peut conduire qu'à de graves désillusions puisque cela revient forcément à sous-estimer les capacités de mobilisation, y compris militaires, de l'oligarchie


1. « L'apparition de Ciudadanos nous replace dans une logique que nous avons depuis le début considérée comme perdante : celle de l'axe gauche-droite traditionnel. Nous pensons que sur cette base, il n'y a pas de possibilité de changement en Espagne. Le danger aujourd'hui est d'être renvoyé à cet axe et d'échouer à définir une nouvelle centralité » (Pablo Iglesias, Le Monde diplomatique, juillet 2015). Comptons donc sur l'extrême gauche française pour réactiver cet axe par tous les moyens (au besoin en agitant le spectre de la « droitisation ») et s'assurer ainsi qu'elle pourra tranquillement continuer—selon les mots de Guy Debord « à prolonger d'un millénaire la plainte du prolétaire à seule fin de lui conserver un défenseur ». Et comptons ensuite, cela va de soi, sur les grands médias français pour continuer à mentir effrontément en présentant Podemos comme k parti officiel de la gauche radicale espagnole. Et si, malgré toutes ces mises en garde de Pablo Iglesias, une telle équation finissait par s'installer durablement dans l'esprit des classes populaires (signe que l'opération Ciudadanos montée par la classe dirigeante espagnole — aurait définitivement atteint son but) il est clair que Podemos perdrait alors très vite une grande partie de son originalité intellectuelle donc de son pouvoir rassembleur.

79 Question 4

régnante1). Mais on peut également regretter que le programme de Podemos soit encore extrêmement discret, du moins pour l'instant, sur les moyens concrets (par exemple le recours systématique aux monnaies locales et aux circuits courts [N] ) qui devraient permettre de soustraire progressivement la vie des gens


1. Dès 1956, dans The Power Elite, Wright Mills avait décrit l'étendue réelle de la classe dominante moderne. « À mesure que les moyens d'information et de pouvoir se centralisent, certains hommes en viennent à occuper dans la société américaine des postes d'où ils peuvent, pour ainsi dire, regarder de haut le monde quotidien des hommes et des femmes ordinaires, et le bouleverser par leurs décisions. Ces hommes ne sont pas, eux, le simple produit de leur métier ; ils divisent le travail et l'assignent à des milliers d'autres hommes ; ils ne sont pas limités par de simples responsabilités familiales ; ils peuvent s'évader. Quel que soit leur lieu de résidence, ils ne sont pas enfermés dans une seule communauté. Ils n'ont pas à « faire face aux problèmes quotidiens » ; dans une certaine mesure, ils créent eux-mêmes ces problèmes, et obligent les autres à y faire face » (L'Élite au pouvoir, Maspero, 1969, p. 7). Il est peu probable que ces nouvelles catégories sociales organiquement liées à la domination du capital et dont le « I % » ne représente que le noyau le plus actif acceptent de gaieté de cœur une remise en question radicale de leurs privilèges et de leur mode de vie essentiellement parasitaire (d'autant que Wright Mills n'hésitait pas à inclure aussi dans cette élite au pouvoir les « célébrités professionnelles qui vivent de l'étalage continuel d'elles-mêmes »). La bonne conscience véritablement pinochétiste avec laquelle une majorité des nouvelles classes moyennes anglaises (qu'elles votent à droite ou à gauche) a pu ainsi refuser dès le lendemain du référendum sur le Brexit de reconnaître la moindre valeur démocratique au verdict des urnes en est un signe particulièrement révélateur et inquiétant.

80 Notre ennemi, le capital

ordinaires et des communautés locales à l'emprise destructrice du marché capitaliste mondial et de la bureaucratie européenne (de ce point de vue — et malgré le « pari sur la décroissance » promis par Monedero — Pierre Thiesset a sans doute (lit tout ce qu'il fallait dire dans le numéro de février 2016 de la Décroissance). Il se pourrait même que l'expérience de Podemos — faute, entre autres, de cette solidarité populaire internationale qui a déjà fait si cruellement défaut au peuple grec ne finisse par s'enliser et tourner court (c'est d'ailleurs une éventualité que les leaders de ce mouvement ont eu l'intelligence et le courage d'envisager). Et cela, sans même prendre en compte le fait prévisible comme Carolina Bescansa, l'une des dirigeantes de Podemos, le soulignait ironiquement que tous « ceux qui étaient les bénéficiaires de cette distinction quand elle dominait l'échiquier politique » défendront « avec acharnement l'axe gauche-droite » et ne manqueront pas d'accuser « quiconque le remet en cause ou conteste que c'est le meilleur axe de différenciation pour expliquer ce qui se passe, d'être populiste, de droite, gauchiste, communiste, bolivarien, fasciste, thatchérien, pro-iranien, etc. » [O].

Il reste que Podemos est aujourd'hui le seul mouvement radical européen disposant déjà d'une base de masse à avoir clairement compris que si l'on voulait réellement rassembler la grande majorité des classes populaires autour d'un programme de déconstruction graduelle du système capitaliste (et non pas simplement accroître ses privilèges électoraux) il fallait impérativement commencer par remettre en question ce

81 Question 4

vieux système de clivages fondé sur la « confiance aveugle dans l'idée de progrès » (Juan Carlos Monedero) dont les présupposés philosophiques de plus en plus paralysants (du type « parti de demain » — celui de la Silicon Valley — contre « parti d'hier » celui de l'agriculture paysanne ou de la culture du livre I) ne cessent d'offrir depuis plus de trente ans à la gauche européenne le moyen idéal de dissimuler sa réconciliation totale avec le capitalisme sous les dehors beaucoup plus séduisants d'une lutte « citoyenne » permanente contre toutes les idées « réactionnaires » et « passéistes » (ou même des « rouges-bruns » !).

Quel que soit le destin qui attend par ailleurs Podemos, l'immense mérite historique de ce mouvement est donc d'ores et déjà d'avoir su accomplir cette véritable révolution culturelle (le retour, par-delà l'opposition gauche/droite, aux clivages anticapitalistes qui


1. « Pourquoi une telle déférence pour le marché, une telle révérence pour la technologie, alors qu'on devrait savoir à quoi s'en tenir ? Ce livre montre que la peur ne suffit pas à expliquer cette paralysie collective même si elle en fait sûrement partie. Ce qui nous paralyse, en premier lieu, ce sont les idées dont nous avons hérité, dont certaines furent inventées au moment de la première révolution industrielle une époque d'opposition généralisée au changement technologique débridé précisément dans le but d'introduire une paralysie face à l'offensive technologique. Parmi elles, figure le concept d'un progrès technologique nécessaire et nécessairement bénéfique ; et l'idée que la compétitivité, fondée sur ce progrès, serait la voie la plus sûre vers la prospérité. Ces notions, quoique en bout de course, continuent à désarmer l'opposition » (David Noble, Le Progrès

82 Notre ennemi, le capital

étaient ceux du socialisme, de l'anarchisme et du populisme originels) qui, seule, peut encore permettre de maintenir à flot le projet d'unir la grande majorité des classes populaires' autour d'un programme réellement émancipateur. À défaut d'une telle révolution culturelle — donc également de l'alliance politique


sans le peuple, Agone, 2016, p. 11). C'est ce que le critique américain appelle le « laissez-innover issu du laissez-faire ».

1. Qu'il soit toujours possible de mobiliser la grande majorité des classes populaires sur un certain nombre de mesures anticapitalistes minimales, l'exemple islandais le prouve amplement. La « révolution des casseroles », au lendemain de la crise de 2008, était ainsi parvenue à imposer d'en bas au gouvernement libéral de l'époque qui imaginait pouvoir tranquillement, à l'image de ses clones européens, transformer les dettes des banques privées de l'île en dettes publiques l'organisation, en mars 2010, d'un référendum (93 % des électeurs refusant alors de payer à la place des spéculateurs et des banquiers corrompus) et la mise en œuvre corrélative d'un certain nombre de réformes clairement antilibérales, rendues essentiellement possibles par le fait que l'Islande n'appartient toujours pas à la Communauté européenne. Certes, ce mouvement populaire s'est révélé très vite incapable d'aller beaucoup plus loin faute, entre autres, d'une organisation susceptible de « fédérer le peuple » dans la durée donc de commencer à envisager les conditions concrètes d'une déconnexion progressive de la vie commune (ou de la « société civile ») et de la logique capitaliste (ces mesures très modérées — mais déjà contraires à tous les dogmes du FMI et de la Banque mondiale ont quand même permis de ramener le taux de chômage de plus de 10 % en 2008 à 1,7 % aujourd'hui). Mais cela suffit à expliquer le silence radio à peu près total des grands médias français tout à leur défense de la SPP (la « Seule Politique Possible ») sur cette brève révolte populaire pourtant si riche d'enseignements pour tous les peuples de la planète.

83 Question 4

entre tous « ceux d'en bas » qu'elle rend à nouveau concevable rien ne saurait, en effet, garantir que l'effondrement inévitable du système économique et financier mondial [P] ou les catastrophes écologiques à venir, pourront tranquillement laisser la place à une société « libre, égalitaire et décente » (selon l'expression de George Orwell) plutôt qu'à un monde, sombre et désespérant, à la Mad Max ou à la Blade Runner. Par les temps qui courent, et qui n'inclinent guère à l'optimisme, le seul fait que Poclernos existe est déjà, en soi, un véritable bol d'air Frais.