Accueil du site

Sommaire

Le philosophe

Cont@ct

 

Matière, changement, mouvement et cosmos

 

Une position est là où est quelque chose dans un espace, sur une surface ou sur une ligne.

Une position est là où est quelque chose relativement à un espace, à une surface ou à une ligne.

Un déplacement est un changement de position.

Une trajectoire est l'ensemble des positions de quelque chose entre deux autres positions de son déplacement.

Une immobilité est un non changement de position.

Un mouvement est un changement de position continu.

Le mouvement n'est pas uniquement un changement de position, car on peut imaginer, concevoir que quelque chose change de position en un instant, c'est-à-dire sans mouvement.

Une téléportation est un déplacement discontinu (sans mouvement) de matière.

Par exemple, en projetant une lumière qui éclaire quelque chose au même instant qu'on supprime une autre lumière équidistante de cette chose depuis une autre direction, on déplace en un instant son ombre sans que ce soit une téléportation car une ombre n'est pas matérielle.

Toute la matière est en mouvement.

Par le fait même que quelque chose ait une chaleur, même si on ne la voit pas bouger, il y a des mouvements internes de ses éléments (ses particules).

La matière est opposée au mouvement, car ce qui est solide semble plus matériel que ce qui est liquide, et encore plus que ce qui est gazeux; or c'est l'augmentation de la chaleur, c'est-à-dire l'augmentation de l'agitation désordonnée des molécules, qui transforme un solide en liquide et un liquide en gaz.

Tout mouvement n'est pas mouvement de matière.

Par exemple, le mouvement du rayon lumineux d'un phare, le mouvement d'une ombre ne sont pas des mouvements de matière.

Phénoménalement, il peut y avoir du changement sans matière, mais pas de mouvement sans changement.

Tout mouvement est relatif.

Par exemple, s'il n'y avait qu'une chose dans le monde, elle n'aurait aucune relation et aucun mouvement.

Il est impossible de concevoir un temps sans changement.

Il est possible de concevoir un espace, une surface ou une ligne sans changement, et donc sans temps.

Il est impossible de concevoir un temps, et donc un changement, sans espace, surface ou ligne.

Un changement peut être abstrait, pas un mouvement.

Un mouvement est un changement de position continu.

Le mouvement est phénoménal si tout changement de position se fait de façon discontinue, c'est-à-dire dans un espace-temps discontinu, où chaque chose passerait d'un point à un autre et d'un instant à un autre sans passer par une infinité de points et d'instants intermédiaires.

*

Un vide est une absence de matière.

Le vide est le fait qu'il n'y ait pas de matière.

La plénitude est la présence totale de matière ou d'une matière (dans un espace).

La masse est la quantité de matière.

(Tout) ce qui a une masse nulle est immatériel.

Par exemple, les arcs-en-ciel et les ombres, car ayant eu une masse nulle, ne sont pas matériels, ainsi que les sons ou la digestion; par contre, les atomes, les organes sont matériels.

Par exemple le centre de gravitation d'une chose matérielle n'est pas lui-même matériel: il n'a pas de masse.

Par exemple, le vent n'est pas matériel (n'est pas de la matière), c'est un mouvement, même si la matière qui est en mouvement (l'air ou tout autre matière) a une certaine masse.

*

La densité est la masse par unité spatiale.

La densité est la division d'une masse par son volume.

         Densité = masse ÷ volume (D = m ÷ v)

Par exemple, l'or est plus dense que l'eau qui est plus dense que l'air.

Le vide (ou un espace vide) a une densité nulle.

*

Une vitesse est la division de la longueur d'un déplacement sur sa durée.

         Vitesse = longueur ÷ durée (V = L ÷ t)

Une accélération est une augmentation de vitesse sur une certaine durée.

Une accélération est une augmentation de vitesse par unité de temps.

         Accélération = + vitesse ÷ durée (a = +V ÷ t = +L ÷ t²)

Une décélération est une diminution de vitesse sur une certaine durée.

Une décélération est une diminution de vitesse par unité de temps.

         Décélération = - vitesse ÷ temps (-a = -V ÷ t = -L ÷ t²)

Une impulsion (ou quantité de mouvement) est la multiplication de la masse par la vitesse.

         Impulsion = masse × vitesse (p = m × V)

Une force est une action à un point selon un sens et une direction, pouvant causer un mouvement, modifier une trajectoire ou une vitesse, ou déformer (action mécanique).

Une force est une cause de changement, de mouvement de matière (proportionnelle à la masse changée, déplacée).

Une force est ce qui peut déformer une matière ou modifier son mouvement (en l'accélérant ou le décélérant).

Une unité de mesure de la force est le kilogramme-poids (kgp) ou kilogramme-force (kgf), égal au poids à Paris du kilogramme étalon; une autre unité est le newton (N), égal à 1 ÷ 9,81 kgf.

Un  dynamomètre est un appareil pour mesurer la force. Il est par exemple fait d'un ressort et lorsqu'on suspend à Paris une masse de un kilogramme, la longueur de son allongement étalonne un newton (deux kilogrammes allongeront le ressort du double, et marqueront deux newtons, etc.).

Une force de frottement est une force qui s'oppose au glissement d'une surface sur une autre.

Par exemple, les forces de frottement nous empêchent de glisser sur le sol, à moins qu'elles ne deviennent très faibles comme sur la glace.

Par exemple, la lubrification (avec de l'huile, de la graisse) de pièces en frottement diminuent leur frottement et diminue leur ralentissement et leur échauffement.

L'action d'un ensemble de forces sur un point à un instant égale la multiplication de son accélération (ou décélération) par sa masse.

         F = m × a = m × V ÷ t = m × L ÷ t² (où F est la somme vectorielle des forces sur un point).

         1 N = 1 kg x m/s²

L'inertie est la résistance d'une chose au changement de mouvement, proportionnelle à sa masse.

Par exemple, lorsqu'on voyage dans un bus et qu'il freine, l'inertie de notre corps nous entraîne vers l'avant, car notre corps tend à rester en mouvement, à conserver son mouvement.

La faiblesse est le peu de force.

La gravitation est la force qui attire les matières entre elles proportionnellement à leur masse et de façon inversement proportionnelle à leur distance (au carré de leur distance).

            Force de gravitation = G × masse1 × masse2 ÷ distance²

         tel que le coefficient G = F × L² ÷ (m1 × m2) = L³

Le poids est la force gravitationnelle sur une matière.

Par exemple, le poids d'une masse sur Terre diminue avec l'altitude.

La pression est la division d'une force sur une surface, perpendiculairement à cette surface, par l'aire de cette surface.

Par exemple, si on marche sur de la neige avec des raquettes, pour un même poids, la pression sera moindre qu'avec des chaussures et on s'enfoncera moins.

         1 Pa (pascal) = 1 N/m²

         Un bar égale 105 pascals (1 ba = 105 Pa).

         Une atmosphère égale 101.325 pascals (1 atm = 101.325 Pa).

         Un millimètre de mercure égale 105 pascals.

Le travail (d'une force) est la multiplication de la force par le déplacement dans la direction de la force.

Par exemple, une force qui déplace 25 kg sur 2 m produit un travail égal à une force qui déplace 50 kg sur 1 m.

         Travail = force × longueur (W = F × L = (m × a) × L x cos α = (m × V ÷ t) × L = (m × d ÷ t²) × L x cos α = m × L² ÷ t² = m × V²) x cos α

Une unité de mesure du travail est le kilogrammètre (kgm), lorsque la force est mesurée en kilogrammes; une autre est le joule (J), lorsque la force est mesurée en newtons: 1 kgm = 9,81 J

Un joule est le travail d'une force d'un newton se déplaçant d'un mètre dans la direction et le sens de la force (1 J = 1 N.m).

Le travail est négatif lorsque la force s'oppose au mouvement (force de frottement par exemple).

La puissance est la quantité de travail par unité de temps.

Une unité de mesure de la puissance est le kilogrammètre par seconde (kgm/s); une autre est le watt (W), égal à un joule par seconde: 1 kgm/s = 9,81 W.

         Puissance = travail ÷ temps (P = W ÷ L)

L'énergie est la possibilité de produire un travail, selon divers types d'équivalence.

Par exemple, l'énergie électrique peut faire fonctionner une lampe (qui transforme l'énergie électrique en énergie lumineuse et en chaleur), pour mettre en mouvement un ventilateur (qui transforme l'énergie électrique en énergie cinétique); une batterie est un appareil qui transforme l'énergie chimique en énergie électrique.

         Énergie = force × longueur (É = F × L = (m × a) × L = (m × V ÷ t) × L = (m × L ÷ t²) × L = m × L² ÷ t² = m × V²)

L'énergie calorifique est mesurée en calories (cal), une calorie égalant 4,18 joules (1 cal = 4,18 J).

L'énergie électrique est mesurée en kilowattheures (kWh), qui est la multiplication de la puissance électrique (en kilowatts) par la durée d'activité (en heures).

         1 kWh = 1.000 (W) x 3.600 (s) = 3.600.000 J.

L'énergie cinétique est l'énergie d'une chose selon sa masse, une force et une durée, à partir d'une vitesse initiale nulle

Éc = 1/2 mv²

L'énergie potentielle est l'énergie d'une chose sans mouvement.

Pour une chose placé en hauteur, il possède une énergie potentielle de pesanteur selon sa hauteur, sa masse et la gravitation (donc son poids)

         Ép = P.h = m.g.h.

Pour un ressort comprimé ou allongé, il possède une énergie potentielle selon son allongement ou sa compression, et selon sa constante propre au repos (x)

         Ép = 1/2 kx²

L'énergie mécanique est la somme de l'énergie cinétique et de l'énergie potentielle.

         Ém = Éc + Ép

Par exemple, un  sauteur à la perche a une énergie cinétique lorsqu'il court, qu'il transforme en énergie potentielle sans énergie cinétique au sommet de son saut, l'énergie mécanique restant constante.

La température est l'agitation des particules matérielles.

La température la plus basse (- 273 °Celsius ou 0 kelvin, 0 K) est une absence d'agitation des particules de la matière.

La chaleur est l'énergie d'augmentation de la température selon la masse.

Par exemple, une piscine d'eau a une température bien plus basse qu'une allumette enflammée, mais de par sa masse, elle a beaucoup plus de chaleur en elle.

Une calorie est la quantité de chaleur nécessaire pour augmenter la température de un gramme d'eau de un degré Celsius (1°C) sous une pression d'une atmosphère (1 atm), l'eau étant initialement à 15 ° C.

         1 J = 0,24 cal et 1 cal = 4,18 J,

L'action est la multiplication d'une impulsion par un déplacement, ou d'un travail  par un temps.

         A = p × L = W × t = m × V × L = m × L² ÷ t

*

Tableau analogique, sur la matière et le mouvement:

Matière ou vide

Mouvement ou changement

Masse

Impulsion

Espace

Temps

Volume

Durée

Vide

Immobilité

Schéma sur la matière et le mouvement:

 

*

Le cosmos est l'ensemble (la totalité) de la matière-mouvement (réelle).

Le cosmos est fini si sa masse-énergie est finie.

Le cosmos est infini si sa masse-énergie est infinie.

Le cosmos est concret.

Le cosmos n'est pas un événement, car il n'est pas temporellement limité: il n'a ni commencement ou début ni cessation ou fin.

Le cosmos n'est pas un événement, car il n'est pas temporellement limité: il est éternel.

Être immortel, c'est (ce serait) être éternel, et pourtant dans l'immortalité, il y a ou peut y avoir un commencement.

*

Des quatre éléments symboliques que sont la terre, l'eau, l'air et le feu, le feu est l'élément principal.

Tableau analogique sur les quatre éléments symboliques (les quatre symboles dimensionnels):

 

     Chaleur ———————————————————————> Froideur

Feu

Air

Eau

Terre

Gaz

Liquide

Solide

Changement

         Matière

Temps

Ligne (Vent)

Surface (Mer)

Espace (Terre)

Une dimension

Une dimension

Deux dimensions

Trois dimensions

 

Schéma sur la matière et le mouvement: